Mutinerie du M23 : les évêques catholiques dénoncent le plan de balkanisation de la RDC

Des évêques congolais membres de la Cenco le 23/6/2011 au centre Nganda à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Non à la balkanisation de la RDC“. Cette déclaration est de l’abbé Léonard Santedi, secrétaire général de la Cenco. Le prélat catholique l’a dit ce lundi 9 juillet à l’issue de l’assemblée plénière des évêques congolais membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) à Kinshasa.

Ces serviteurs de Dieu ont exprimé leur profonde consternation sur la guerre qui sévit encore dans les Nord et Sud-Kivu qui, selon eux, illustre le plan de balkanisation maintes fois dénoncé de la RDC.

Dans une conférence de presse tenue ce lundi au Centre inter diocésain à Kinshasa, le secrétaire général de la Cenco a appelé le peuple congolais au sursaut populaire pour sauver la patrie en danger.

L’abbé Léonard Santedi a par ailleurs annoncé des actions de grande envergure à mener à travers toutes les paroisses catholique du pays.

«La guerre qui sévit dans l’Est tue des paisibles citoyens congolais. Nous menons une sensibilisation pour que les peuples se rendent compte que notre pays est en guerre et défendent le moindre centimètre de notre territoire national », a déclaré le prélat catholique.

Le secrétaire général de la Cenco a par ailleurs invité les députés et les gouvernants à placer la question de la guerre de l’Est comme une priorité des priorités.

L’abbé Léonards Santedi estime qu’il faut mener des actions pour que la communauté internationale se rende compte que le peuple congolais se lève comme un seul homme pour dire non à ce plan macabre de balkanisation de la RDC et d’émiette de notre pays.

La population condamne le «laxisme» du gouvernement

La situation de l’Est ne laisse pas indifférentes les populations de la partie Ouest du pays. A Kinshasa par exemple, bon nombre de personnes condamnent le «laxisme» du gouvernement de la République face à la situation sécuritaire de l’Est.

Selon un habitant contacté par Radio Okapi, la population est victime de la mauvaise gouvernance de Kinshasa:

«Ceux qui nous dirigent ici savent ce qui se passe dans l’Est. Ils ne sont pas ignorants. Comment expliquer que six cents soldats congolais trouvent refuge en Ouganda. La responsabilité est à nos dirigeants. Nous ne sommes que des victimes».

Un autre déplore la situation de l’Est et appelle les dirigeants à dire la «vérité» sur cette question.

«La situation qui se passe à l’Est de la RDC est déplorable du fait que nos autorités ne sont pas claires. Il y a eu des étapes qu’on a traversées par rapport à ce que nous vivons aujourd’hui. Mais, les autorités ne nous disent pas aussi la vérité. Elles doivent nous dire qu’est-ce qui ne va pas. Nous devons être informés». dit-il.

Face à cette «agression», un autre habitant encore exclut toute idée de négociation avec les agresseurs, citant nommément le Rwanda:

«Le pays est agressé. On nous dit que c’est le Rwanda qui soutient le M23. Nous demandons au gouvernement d’arrêter avec cette histoire là. Négocier avec le Rwanda ne serait pas une bonne option».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner