Mitwaba : l’Asadho demande la condamnation de deux officiers poursuivis pour meurtre

Militaires FARDC avec un lance roquettes, Sud Kivu, 2006.

L’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho) demande la condamnation effective de deux officiers FARDC accusés d’avoir exécuté quatorze civils le 2 juillet dernier à Mitwaba, dans le Katanga. Dans un communiqué de presse publié mardi 10 juillet, cette ONG de défense des droits de l’homme dit craindre que la justice militaire n’organise un simulacre de procès et que ces officiers ne soient relâchés une fois l’affaire oubliée.

Dans ce texte, l’Asadho accuse aussi ces officiers d’avoir violé des femmes parmi les victimes.

Selon Jean-Claude Baka, président provincial de l’Asadho, cette exécution a eu lieu le même jour que l’attaque des miliciens Maï-Maï dans ce territoire.

« Le lieutenant Paluku, un des deux officiers, conduisait le véhicule transportant ces quatorze civils et le capitaine Log a donné l’ordre de les exécuter », rapporte Jean-Claude Baka.

«Une délégation de la justice militaire est descendue. Il y a eu un début de procès. Les responsables de cette exécution extrajudiciaire ont été entendus et seraient en détention à Mitwaba », a-t-il poursuivi.

L’Asadho appelle la justice militaire à rechercher également les commanditaires de ces assassinats et à engager des poursuites contre eux.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner