Walikale: la Monusco évacue 48 personnes victimes d’atrocités de Raïa Mutomboki

Des déplacés du camp de Mugunga au Nord-Kivu, 24/02/2011.

La Monusco a évacué vers Goma, mercredi 18 juillet à Walikale-centre (Nord-Kivu), quarante-huit personnes dont deux Rwandais qui disent être pourchassées par les miliciens Raïa Mutomboki. Parmi ces personnes, figurent treize épouses des militaires ainsi que des enfants.

Certaines de ces personnes souhaitent regagner leurs villages d’origine, notamment Masisi ou Rutshuru et les épouses militaires, elles, veulent être amenées au camp Katindo de Goma.

L’une de ces femmes a exprimé son inquiétude dans un entretien à Radio Okapi:

«Nous fuyons les Raïa Mutomboki, qui sont en train d’égorger les gens et nous. Nous sommes allés à la Monusco, qui nous a amenés ici. Ces Maï-Maï s’attaquent à nous parce que nous sommes des Rwandophones (hutus). Chez moi, c’est à Nyanzale et je viens de passer une année et demie à Walikale

«Moi, j’ai fui, j’ai peur des Raïa Mutomboki, qui tuent les gens à Walikale. J’ai fais des enfants avec un Rwandais. Alors, j’ai peur que mon enfant soit tué. Mais je suis Nande, chez moi c’est à Kanyabayonga», a témoigné une autre femme.

Deux autres personnes que la Monusco a ramenées au chef-lieu du Nord-Kivu ont également confirmé ces atrocités, disant avoir vu de leurs yeux les miliciens égorger des gens.

Des sources sur place à Walikale ont affirmé qu’un membre de la communauté hutu avait été enlevé par les Raïa Mutomboki à l’Hôpital général de référence où il était garde malade. La police locale a avoué ne pas savoir la destination exacte de l’infortuné.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner