Rébellion du M23: plus de 560 familles déplacées de Rutshuru en détresse à Kibati

Les populations fuyent leurs villages à cause des combats entre les FARDC et les groupes rebelles à Sake au Nord-Kivu le 30 avril 2012. © MONUSCO/Sylvain Liechti

Plus de 560 familles qui ont fui les affrontements entre les FARDC et les rebelles du M23 dans le territoire de Rutshuru sont arrivées dans le territoire voisin de Nyiragongo. Selon Janvier Mushunzu, chef de groupement de Kibati (territoire de Nyiragongo), ces familles vivent difficilement dans un environnement qui n’a pas été préparé pour les accueillir.

«Dans la première semaine, on avait 77 ménages. La deuxième semaine, quand le gouvernement provincial nous est venu en aide, on était à 306 ménages. Aujourd’hui, c’est 560 ménages», a-t-il déclaré dimanche 22 juillet.

Selon lui, des nombreux jeunes gens parmi ces déplacés disent fuir le recrutement forcé auquel se livreraient les rebelles du M23 dans les localités de Kanombe, Kabaya, Rugari, Rumangabo et Kalengera qu’ils contrôlent encore à Rutshuru.

La localité de Kibati est débordée par ces nouveaux arrivés.

«Ici, depuis la création de la terre, Kibati n’a jamais eu de l’eau potable [...]. On avait trois écoles: toutes ces écoles sont déjà remplies de déplacés. Maintenant, on ne sait où l’on va mettre ceux qui sont en train d’arriver encore aujourd’hui. Nous sommes vraiment incapables de recevoir beaucoup de déplacés ici chez-nous. Car on est incapable de les assister», affirme Janvier Mushunzu qui appelle les autorités gouvernementales à l’aide pour assister ces déplacés.

Par ailleurs, le poste-frontière de Bunagana situé à une centaine de kilomètres de Goma actuellement occupé par le M23 est officiellement fermé depuis le 21 juillet. Selon des sources de la DGDA, cet important poste-frontière génère entre 500 et 700 000 dollars américains de recettes douanières par mois. Les opérateurs économiques qui empruntaient jadis cette voie sont obligés de passer désormais par les postes-frontières d’Ishasha à Rutshuru, de Kasindi à Beni, ou à la grande et à la petite barrière de Goma sous peine de sanctions, indique une correspondance du ministre congolais de l’Intérieur ordonnant cette fermeture de frontière

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner