Sud-Ubangi: des habitants fuient l’insécurité en brousse

Des soldats des FARDC au Nord-Kivu.

Plusieurs habitants du Sud-Ubangi, dans la province de l’Equateur, ont fui l’insécurité causée par des militaires du 312e bataillon des FARDC. Ces derniers sont partis à pied de Dongo pour rejoindre leur nouveau lieu de déploiement à Gemena. Selon des sources locales, confirmées par la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco), ces militaires se sont livrés à plusieurs exactions contre la population civile, semant la panique sur leur route.

Une partie de militaires du 312e bataillon des FARDC ont pourtant effectué le trajet de 225 km entre Dongo et Gemena en bateau.

Le reste, dont le nombre n’a pas été indiqué, a préféré couvrir la distance à pied, pour le malheur des civils rencontrés sur leur chemin, notamment dans les localités de Boyazala, Bosegbia et Bozene.

Selon des sources concordantes, à Boyazala, ces militaires ont arrêté des passants, obligeant certains paysans à leur servir de transporteurs. Ceux qui ont refusé de se soumettre à cette obligation ont été battus, rapportent les mêmes sources.

Dans la même localité, ces militaires ont extorqué à la population dix vélos, des poules, des chèvres et d’autres biens de valeur.

Grâce à l’intervention des policiers de Bozene, les dix vélos ont pu être récupérés et remis à leurs propriétaires.

Dans la localité de Bosegbia, indiquent les mêmes sources, ces militaires ont commis des exactions semblables, blessant au passage à la machette une jeune femme d’une vingtaine d’années. Selon des témoins, celle-ci tentait de plaider la cause de son père qui était torturé par ces hommes en uniforme.

A Bozene, ces soldats ont crevé les pneus de la moto d’un jeune homme, après qu’il a refusé de la leur céder.

Suite à ces violences, certains paysans ont déserté leurs villages pour se refugier dans la brousse.

De son côté, le commandant de la 3e région militaire a entamé mercredi à Gemena une tournée d’inspection des unités placées sous son commandement dans le Nord-Equateur.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner