Défection du colonel Tshibangu: un autre journaliste arrêté à Kananga

Des dossards de presse distribués le 24/11/2011 au commissariat général de la PNC à Kinshasa par Journaliste en danger (JED). Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’ONG Journaliste en danger (Jed) a exigé, mardi 28 août, la libération de Pierre Sosthène Kambidi, rédacteur en chef de la Radio télévision chrétienne (RTC) émettant de  Kananga au Kasaï-Occidental. Ce dernier a été arrêté depuis la veille, selon Jed, dans la cadre de la défection du colonel John Tshibangu.

Journaliste en danger a exprimé sa  profonde  inquiétude pour la sécurité physique de Pierre Sosthène Kambidi, arrêté mardi après avoir subi, avec son confrère Patrick Bianyaka, plusieurs menaces téléphoniques d’un groupe d’hommes qui se présentaient comme agents du service des  renseignements.

Le secrétaire général de Journaliste en danger, Tshivis Tshivuadi, a expliqué, citant le directeur de la RTC:

«Kambidi a été arrêté en rapport avec la diffusion, il y a quelques jours, par sa station de radio d’un extrait d’une interview que l’officier déserteur des FARDC, John Tshibangu, aurait livrée à Radio Okapi. C’est pour avoir diffusé l’extrait de cette interview que le journaliste a commencé à recevoir beaucoup de menaces au téléphone.» 

Le colonel John Tshibangu occupait le poste de chef d’Etat major de la 4e région militaire des FARDC au Kasaï-Occidental. Il a quitté l’armé et  annoncé, jeudi 16 août, la création d’un nouveau groupe armé, le Mouvement pour la revendication de la vérité des urnes.

Une dénomination liée au scrutin présidentiel et législatif du 28 novembre 2011 en RDC dont les missions d’observation ont estimé qu’elles étaient entachées d’irrégularités.

Dans un entretien, accordé radio okapi, le colonel dissident avait nié toute intention de rejoindre la rébellion du M23 qui sévit au Nord-Kivu depuis mai dernier. Il avait affirmé que son mouvement s’opposait à «ceux-là qui cherchent à amener notre pays à la balkanisation».

Tshivis Tshivuadi a affirmé ne pas savoir exactement pour quel motif Sosthène Kambidi a été interpellé. Il a exigé sa libération immédiate, au cas où leur arrestation était liée à leur travail de journaliste.

«Qu’il soit immédiatement relâché, puisqu’il n’y a aucune raison [qu’il soit en prison]. Nous considérons que le journaliste n’a commis aucune faute dans l’exercice de son travail», a-t-il lancé.    

Jed rappelle que Kambidi est le deuxième journaliste arrêté dans l’affaire de défection du colonel John Tshibangu après Fortunat Kasongo de la Radio télévision autonome du Sud Kasaï (RTAS), arrêté le mardi 14 août à Miabi, dans le Kasaï-Oriental, et transféré, depuis, à Kinshasa.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner