RDC: le Gouvernement s’engage à consolider les réformes amorcées dans le secteur éducatif

Elèves du Collège Boboto à Kinshasa, lors d’un séminaire sur la CPI. Photo icc-cpi.int

Le gouvernement congolais s’engage à consolider les réformes engagées dans le secteur de l’enseignement en RDC. Ces réformes concernent aussi bien la bancarisation des salaires des enseignants  que la mise en place d’un programme gouvernemental pour la réfection des écoles à travers toute l’étendue du pays. Le Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, l’a déclaré ce lundi 03 septembre au complexe scolaire Ngwanza dans le quartier Kingasani Mikondo à Kimbaseke, où il a officiellement lancé la rentrée scolaire 2012-2013 pour toute l’étendue du territoire national.

A cette occasion, le Premier ministre congolais Augustin Matata Ponyo a affirmé la volonté du gouvernement de continuer les réformes déjà amorcées dans le secteur éducatif. Il s’agit notamment de la bancarisation de la paie des enseignants. Elle a débuté le 30 juillet 2012 à Kinshasa :

« Les syndicalistes de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel sont d’accord sur le fait que  la bancarisation est une mesure salutaire. Et donc nous avons convenus ensemble que nous allons travailler pour que cette bancarisation réponde effectivement aux critères qui lui ont été assignés ».

En effet, plusieurs enseignants se sont plaints du retard et du manque d’organisation dans la perception de leur paie auprès de certains établissements bancaires à Kinshasa.

La bancarisation de la paie des fonctionnaires a remplacé la perception des salaires aux caisses de leurs postes d’attache. L’ancien système générait en effet beaucoup de problèmes de détournement et d’amputation de salaire.

Le Premier ministre parle aussi de la mutuelle de santé des enseignants du primaire, secondaire et professionnelle (EPSP). Lancée en RDC depuis novembre 2011, cette mutuelle vise à faciliter l’accès des enseignants et leurs dépendants aux soins de santé. La mutuelle a été  subventionnée par l’Etat depuis avril 2011 à hauteur de plus de 300 000 dollars américains par mois.

«  La ville de Kinshasa bénéficie déjà de cette  mutuelle. Et nous allons examiner comment étendre les bénéfices de cette réforme dans l’ensemble de la République » a déclaré Matata Ponyo.

Il a aussi évoqué la mise en œuvre d’un programme de financement du gouvernement semblable à celui des routes afin de bâtir des écoles “dans les normes”.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner