Le secrétaire général adjoint de l’Onu annonce un mini-sommet sur la RDC à New-York

(De G.à D) Le secrétaire général adjoint des Nations unies chargé des opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, le chef de la Monusco, Roger Meece et l’ex-commandant des casques bleus de la Monusco, Général Babacar Gaye le 9/09/2012 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon a convoqué un mini-sommet sur la situation sécuritaire à l’Est de la République du Congo et dans la région des grands lacs, le 27 septembre à New-York. En visite en RDC, le secrétaire général adjoint des Nations unies chargé des opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous l’a déclaré le dimanche 9 septembre à son arrivée à Kinshasa. Il est venu s’enquérir de la situation sur le terrain en vue de préparer ce mini-sommet des chefs d’Etat de la région des Grands-lacs.

Hervé Ladsous prévoit ce lundi 10 septembre de s’entretenir avec plusieurs autorités du pays de la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC.

« Il s’est passé beaucoup de choses en République démocratique du Congo ces derniers mois, il faut donc faire le point. Il faut d’autant plus faire le point que le secrétaire général des Nations Unies a décidé de réunir  un mini sommet sur les problèmes de la région à New-York le 27 septembre », a-t-il déclaré.

Son agenda prévoit une visite à Goma dans le Nord-Kivu.

« Je vais aller également à Goma, sur place, pour voir ce qui se passe à l’Est, et pour voir comment est-ce que ce mini-sommet peut être une contribution pour que les choses se débloquent et aillent mieux » a-t-il déclaré.

Après la RDC, Hervé Ladsous se rendra à Kampala, la capitale de l’Ouganda et à Kigali au Rwanda.

La capitale ougandaise a abrité le samedi 8 septembre un mini-sommet de la Conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL) en présence de trois dirigeants des Etats des Grands Lacs sur les onze attendus. La réunion, la troisième en deux mois qui soit consacrée à la crise en RDC, était destinée à définir les modalités du déploiement d’une force internationale neutre le long de la frontière entre le Rwanda et la RDC pour lutter contre les groupes armés.

Le Rwanda dont le président Paul Kagame n’a pas participé à ce dernier sommet des Chefs d’Etats des Grands Lacs, est accusé par la RDC et l’Onu de soutenir le Mouvement du 23 mars 2009 (M23), une rébellion qui affronte l’armée régulière depuis fin  avril 2012. Les rebelles du M23 revendiquent l’application de l’accord de paix signé en mars 2009 entre les rebelles du CNDP et le gouvernement congolais.

Lire aussi sur radiookapi.net : 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner