RDC : meurtres à Goma, 20 suspects aux arrêts

Exhibition de la Police le 4/07/2012 à Kinshasa, lors de la présentation de la nouvelle unité spécialisée à lutter contre des gangsters, communément appelé «Kuluna». Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Une vingtaine de personnes suspectées d’être des auteurs ou des complices d’une dizaine de meurtres enregistrés la semaine dernière à Goma sont aux arrêts. La nouvelle a été annoncée, dimanche 30 septembre dans cette ville, par le ministre de l’Intérieur Richard Muyej. Les patrouilles de la police et de l’armée seront renforcées pour mieux sécuriser la population, a-t-il indiqué.

Un opérateur économique du secteur pétrolier a été tué par balle la nuit de vendredi 28 septembre vers 18 heures 30 locales, en plein centre ville de Goma, dans le Nord-Kivu. La victime revenait de sa station d’essence au quartier Mabanga Nord quand il est tombé dans une embuscade tendue par des hommes armés devant son domicile. Cet assassinat qui porte à une dizaine le nombre de meurtres enregistrés la semaine dernière à Goma inquiète la population.

Le ministre de l’Intérieur s’est rendu à Goma où il a présidé dimanche un conseil de sécurité local. Selon lui, la guerre qui se vit actuellement au Nord-Kivu par le fait de la rébellion du M23  favorise la montée de la criminalité constatée ces dernières semaines. Il a affirmé que la ville de Goma est « surmilitarisée » et connaît actuellement une forte circulation d’armes.

« Nous avons eu l’occasion durant le conseil de sécurité d’épingler la prolifération d’armes, la complicité ai niveau des services publics et la reprise avec force du trafic de chanvre comme facteurs  ayant encouragé le mal. L’autorité de l’Etat doit être rétablie à Goma. Nous devons mettre fin a la complaisance de certains acteurs de nos services. Les patrouilles mixtes  devront être renforce avec des consignes claires pour délocaliser le camp de la peur », a-t-il déclaré à l’issue de la réunion de sécurité.

La société civile a salué l’initiative du ministre Muyej, espérant que ces nouvelles mesures feront reculer la criminalité.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner