La RDC salue le rapport de l’Onu accusant le Rwanda et l’Ouganda de soutenir le M23

Lambert Mende, ministre congolais de Médias, relation avec le parlement et nouvelle citoyenneté, lors d’un point de presse expliquant la suspension du quotidien “Le journal”. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Après le Rwanda, un rapport d’experts de l’Onu non encore publié accuse l’Ouganda de soutenir la rébellion du M23, qui sévit dans l’Est de la RDC depuis mai. Le gouvernement congolais se réjouit que les Nations unies révèlent aussi maintenant des faits qu’il a “notés depuis un certain temps déjà”. Ce rapport a été envoyé aux gouvernements rwandais et ougandais pour information. Il note que les deux pays continuent de soutenir le M23 sur les plans politique, militaire et logistique.

Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende a précisé, dimanche 21 octobre, que ce rapport cite des personnalités officielles et des hommes d’affaires ougandais.

«Nous, nous sommes très intéressés de savoir ce que l’Ouganda va adopter comme réaction, par rapport à ces personnalités, pour nous faire une idée. S’il s’agit d’actes hostiles du gouvernement ougandais ou s’il s’agit d’actes criminels de ces citoyens ou officiels ougandais, cela se verra à travers la position ou les actions que le gouvernement ougandais prendra contre ces gens», a déclaré Lambert Mende.

La semaine dernière, la presse a publié des extraits de ce rapport qui est encore confidentiel. Selon des sources onusiennes, sa publication devrait être intervenir en novembre.

Le ministre ougandais des Affaires étrangères indique que son pays se prépare à infirmer point par point ce rapport et ne craint pas d’éventuelles sanctions de l’ONU.

Dans une déclaration faite à l’AFP, Henry Okello Otyen précise que «les menaces de sanctions évoquées ne sont que des paroles qui ne nous impressionnent pas», et qualifie  les accusations de l’ONU de “manipulation de la part d’individus à l’Onu (…) qui tentent de faire échouer les efforts régionaux sur la RDC”.

Les chefs d’Etats des Grands Lacs réunis trois fois en sommet à Kampala depuis juillet ont décidé de déployer une force internationale neutre le long de la frontière commune entre le Rwanda et la RDC pour combattre les groupes armés dont les rebelles du M23 et les Forces démocratiques pour la libération du Congo (FDLR).

Le M23 revendique l’application de l’accord signé le 23 mars 2009 à Goma entre le gouvernement congolais et le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP). Un accord qui prévoyait notamment l’attribution des postes dans les institutions officielles et des grades aux officiers du CNDP dans l’armée loyaliste.

Dans un précédent rapport présenté en juin dernier sur la situation en République démocratique du Congo, les experts de l’ONU ont accusé Kigali de soutenir le M23. Le gouvernement rwandais a toujours nié les faits.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner