Isiro: il faudrait attendre 21 jours pour déclarer effectivement la fin de l’épidémie d’Ebola

Bien se laver les mains avec du savon, une des mesures de prévention contre le virus Ebola/Photo Stanislas Kayungukalonda Radio Okapi

« Il faudrait encore attendre vingt-et-un autres jours pour déclarer effectivement la fin de l’épidémie, si nous n’avons pas un autre cas confirmé à part le dernier cas qui remonte au 11 octobre. », l’a indiqué hier jeudi, 2 novembre, le Dr Dieudonné Mwamba Kazadi, le coordonateur du comité de lutte contre cette épidémie, au cours d’une réunion d’évaluation, vingt-et-un  jours après que le dernier cas d’Ebola soit signalé à Isiro,  à plus de 500 km au Nord-est de Kisangani en province orientale.

Plusieurs activités de surveillance sont prévues pendant les prochains  vingt-et-un  jours. Il s’agit entre autres d’intensifier la sensibilisation communautaire, de recherche activement les niveaux cas dans les formations sanitaires et procéder à une revue documentaire des registres de consultations afin de s’assurer qu’il n’ya plus aucun cas passé inaperçu.

« Par rapport à la mobilisation sociale, il faudra intensifier la sensibilisation, en rapport avec la surveillance, nous allons continuer avec la recherche active des cas, donc une surveillance active au niveau des formations sanitaires et aussi procéder à une revue documentaire des registres de consultations pour se rassurer effectivement que nous n’avons pas un cas suspect qui nous échappe.» 

Le comité de lutte contre l’épidémie d’Ebola à Isiro s’engage aussi à rester attentive et en écoute permanente avec les formations sanitaires à travers le système d’alerte pour qu’en cas de la résurgence d’un cas suspect, une intervention rapide soit menée.

«Le système d’alerte précoce devra toujours être maintenu au niveau de ces formations sanitaires de telle sorte que dès que si y a un cas suspect éventuel identifié au niveau de ces formations sanitaires que l’alerte puisse être rapidement donné à nos équipes de surveillance pour se déployer et aller investiguer au tour de cas et prendre des mesures appropriées.»     

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner