Kisangani : manifestation des étudiants contre la prise de Goma par les rebelles du M23

Le siège du PPRD, le parti présidentiel, incendié à Kisangani chef-lieu de la Province Orientale mardi 20 novembre après la chute de la ville de Goma aux mains des rebelles du M23.

Des milliers d’étudiants d’universités et d’établissements d’enseignement supérieur de la ville  Kisangani, chef-lieu de la Province Orientale, sont descendus dans la rue le lundi 20 novembre pour manifester contre la prise de Goma (Nord-Kivu) par les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) en fin de matinée. Ils ont cassé certains édifices publics et privés dont le siège du PPRD à Kisangani, le parti présidentiel, selon des témoins.

 « Il y a une marche qui avait été autorisée aujourd’hui, qui était une marche pacifique. La colère a monté et il y a eu casse. », a indiqué à Radio Okapi Jean Bamanisa, le gouverneur de la Province Orientale.

Les témoins font état de plusieurs édifices cassés ou incendiés sans être en mesure de les citer tous.

 « Nous demandons en tout cas à toute la population de la ville de Kisangani et les autres villes de la province Orientale, de manifester cette vraie colère non pas en faisant des gestes brutaux et des paroles déplacées. Nous demandons à la population de Kisangani de rester calme, de manifester dans son fort intérieur cette colère et de refus de cette agression, mais de ne pas toucher aux bâtiments, aux insignes institutionnels et que leur détermination soit encore plus grande à barrer la route aux agresseurs», a déclaré Jean Bamanisa.

Le gouverneur n’a pas confirmé la mise à sac des sièges du PPRD et MSR, deux partis de la majorité présidentielle, mais a invité sa population à éviter tout débordement.

En revanche, à Kinshasa, capitale de la RDC, des étudiants sont également descendus dans la rue pour protester contre la prise de Goma. La police et la pluie ont dispersé les manifestants.

A Bunia, le quartier général de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco) au centre-ville est attaqué depuis 15 heures locales par des étudiants de l’Université de Bunia. Ils scandent des chansons hostiles à la mission onusienne et aux autorités du gouvernement congolais.

Ces étudiants en colère ont déjà réussi à mettre le feu sur deux jeeps de la Monusco. Ils ont aussi saccagé la permanence de la Fédération locale du PPRD.

D’autres manifestants se sont aussi associés à ces étudiants. Ensemble ils multiplient des jets des pierres contre le quartier général de la Monusco et contre le bureau du PPRD.

 

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner