RDC: des femmes réclament le renforcement du mandat de la Monusco

Des femmes congolaises protestant devant le siège de nations unies le 23/11/2012 à Kinshasa, contre l’occupation de la ville de Goma par le M23. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

De milliers de femmes congolaises ont appelé, vendredi 23 novembre à Kinshasa, la Monusco à la requalification de son mandat et à l’application du chapitre VII des Nations unies, autorisant les casques bleus à recourir à la force pour imposer la paix.

Dans un mémorandum déposé au quartier général des Nations unies, sur le boulevard du 30 juin, ces femmes ont également dénoncé «l’agression de la RDC par le Rwanda et l’Ouganda».

«Nous interpellons les pays membres des Nations unies et le secrétaire général de l’ONU en leur disant qu’il y a des principes à ne pas se permettre de violer. Nous sommes un pays, membre des Nations unies, ils doivent le comprendre. Qui sont ces gens du M23 pour pouvoir humilier des femmes et ridiculiser les Nations unies ?», a déclaré une des manifestantes.

Des femmes congolaises protestant devant le siège de nations unies le 23/11/2012 à Kinshasa, contre l’occupation de la ville de Goma par le M23. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Ces femmes se sont ensuite rendues au quartier général de la Monusco où elles se sont entretenues avec les responsables de la mission onusienne.

Au sortir de cette longue réunion, leur porte-parole, Adèle Kayinda a indiqué :

«Il y a des actions concrètes qui sont entrain d’être prises et cela nous rassure. Malgré cela, nous souhaitons que le mandat de la Monusco soit renforcé pour qu’elle puisse donner le meilleur d’elle-même».

Parmi ces femmes, il y avait des ministres, des parlementaires, des chefs d’entreprises publiques, des journalistes, des juristes, des vendeuses et des ménagères ont bouclé leur marche à l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique où elles ont déposé le même memo.

Partie de la grande poste sur le boulevard du 30 juin, cette marche a été encadrée par la police sous le commandement du Colonel Kanyama, commandant de la police district de la Lukunga.

Depuis le mercredi dernier, une dizaine de Congolaises habillées en tenue de deuil passent nuit devant le quartier général de la Monusco, à Kinshasa, pour dénoncer l’occupation de la ville de Goma par le M23. Ces femmes qui n’appartiennent à aucune association identifiée réclament l’application par les casques bleus du chapitre VII de la charte de Nations unies, qui prévoit le recours à la force, pour mettre un terme à la guerre dans l’Est de la RDC.

Elles promettent d’y rester jusqu’à ce que leurs revendications soient entendues.

La ville de Goma est occupée par les rebelles du M23 depuis le mardi 20 novembre dernier. Ce mouvement rebelle revendique l’application de l’accord de paix signé en mars 2009 entre l’ex-rébellion du CNDP et le gouvernement congolais.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner