RDC: le M23 exige un dialogue inclusif avant de quitter Goma

Les rebelles du M23

La rébellion n’abandonnera pas la ville de Goma sur la seule promesse d’une ouverture des discussions avec le gouvernement,a  déclaré samedi 24 novembre le chef politique du M23, Jean-Marie Runiga à Radio France internationale (RFI) à partir de Kampala en Ouganda, où il se trouve. Le M23 réclame un dialogue inclusif avec différentes couches de la population dont l’opposition et la société civile. De son coté, la Société civile du Nord-Kivu se dit déçue des résolutions issues du sommet des chefs d’Etats de la conférence internationale sur la Région des Grands Lacs(CIRGL).  Le vice-président et porte-parole de La Société civile du Nord-Kivu, Omar Kavota a affirmé que ces résolutions légitiment le M23.

Le M23 réclame un dialogue inclusif avec la société civile congolaise, l’opposition et la diaspora sur tous les sujets qui concernent la vie publique notamment la démocratie et la gouvernance. Le chef politique du M23, Jean-Marie Runiga l’a déclaré à RFI à partir de Kampala. Pour lui, le retrait du M23 de Goma doit être  le résultat de ces négociations.

Réactions aux résolution du sommet de la CIRGL

Les réactions sur les résolutions du sommet de chefs d’Etats de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs divergent. La société civile du Nord-Kivu se dit déçue.  Le vice-président et porte parole de la société civile du Nord-Kivu, Omar Kavota, a qualifié de trahison le fait que ces résolutions légitiment le M23, et que le président de la république, Joseph Kabila et son gouvernement acceptent de discuter avec le M23.

Omar Kavota estime que ces résolutions foulent aux pieds toutes les autres qui ont été prises avant : « Le M23 devait se retirer de ses positions d’ aujourd’hui jusqu’à 20 kilomètres, ce n’est même pas à Kibumba;  donc la menace va continuer à peser sur les populations de Goma. Les FARDC et la population du Kivu ont tous été trahis par le commandement de l’armée et par le pouvoir de Kinshasa, et le résultat est l’avancée du M23 ».

L’Union Africaine, elle, appelle le M23 à se conformer à ces résolutions  et de cesser les combats. Dans un communiqué rendu public le samedi 24 novembre, la présidente de la commission de l’union africaine Nkosazana Dlamini Zuma a réitéré « la grande préoccupation de l’UA » quant à la situation humanitaire qui s’aggrave sur terrain et aux abus commis contre la population civile à l’Est de la RDC.

Nkosazana Dlamini Zuma a également «  salué l’engagement » du gouvernement congolais à prendre en compte les revendications des rebelles.

Lire aussi sur radiookapi.net :

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (176)
Ebola (60)
FARDC (52)
Beni (36)
Kinshasa (35)
Ceni (32)
Monusco (31)
FCC (28)
élection (26)
Yumbi (25)
Sécurité (25)
Corruption (23)
Caf (22)
Mazembe (22)
UDPS (22)
Linafoot (22)