La RDC n’est pas sous embargo d’armes, précise la Monusco

Le porte-parole de la Monusco, Madnodje Mounoubai, lors du point de presse ce 08/04/2011 au QG de la Monusco à Kinshasa. Photo: Monusco

La République démocratique du Congo (RDC) n’est pas sous embargo d’armes qui lui a été imposé par l’Onu, a précisé mercredi 28 novembre le porte-parole de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco), Madnodje Mounoubai, au cours de la conférence hebdomadaire des Nations unies. Selon lui, la résolution du Conseil de sécurité de l’Onu impose cette interdiction d’achat d’armes aux groupes armées opérant sur le sol congolais.

« Ce pays n’est pas sous embargo des Nations unies. L’embargo avait été décidé par le Conseil de sécurité des Nations unies en 2003 et il a été levé en 2008 », a affirmé Madnodje Mounoubai.

Le porte-parole de la Monusco a indiqué que l’embargo frappe les groupes armés et non le gouvernement congolais.

« Il y a un embargo sur les armes à destination de la RDC. Cela ne concerne que les groupes armés et non le gouvernement congolais. Il y a quand même des règles qui régissent la vente d’armes. Nous avons vu des armes défilées ici sur le boulevard à l’occasion de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance de la RDC. On ne fabrique des armes au Congo. Elles ont été achetées quelque part », a ajouté Madnodje Mounoubai pour apporter des éclaircissements sur le malentendu entretenu sur cette question.

Pendant que la RDC est en proie à la rébellion du M23, plusieurs personnes ont soutenu ces derniers jours que l’armée était handicapé du fait de l’embargo imposé par l’Onu.

Le Conseil de sécurité des Nations avait imposé un embargo d’armes en RDC le 28 juillet 2003 en adoptant la résolution 1493. Cette mesure concernait les groupes armés et milices étrangers et congolais opérant dans au Nord-Kivu, au Sud-Kivu et en Ituri, et aux groupes armés qui ne faisaient pas partie de l’Accord accords global et inclusif.

Cet accord avait été signé le 17 décembre 2002 à Sun-City, en Afrique du Sud. Les signataires s’étaient engagés à mettre fin aux hostilités en la RDC et de passer à une transition de 2003 à 2005 avant l’organisation des élections générales en 2006.

Les parties prenantes à ce dialogue étaient:

  • Le gouvernement
  • Le Mouvement de libération du Congo (MLC)
  • Le Rassemblement congolais pour la démocratie/Goma
  • Le Rassemblement congolais pour la démocratie/KML
  • Le Rassemblement congolais pour la démocratie/N
  • Les Maï-Maï.

Le 31 mars 2008, cet embargo a été levé par l’adoption de la résolution 1807 intitulé «fin de l’embargo d’armes sur le gouvernement de la RDC».

Cette disposition est ainsi libellée dans son paragraphe A, alinéa 2 :

«[...]Les mesures sur les armes, précédemment imposées (…) ne s’appliquent plus à la fourniture, à la vente ou au transfert au gouvernement de la République démocratique du Congo d’armes et de matériel connexe ni à la fourniture d’une assistance ou de services de conseil ou de formation ayant un rapport avec la conduite d’activités militaires destinés au gouvernement de la RDC ».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner