Le MLC exige de connaître l’agenda du dialogue national annoncé par Joseph Kabila

Au quartier GB à Kinshasa, lors de la tenue des Journées parlementaires du MLC du 6 au 7 août 2012 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le Mouvement de libération du Congo (MLC) se réserve de participer au dialogue national annoncé par le Chef de l’Etat Joseph Kabila, a déclaré, dimanche 6 janvier, son  secrétaire général, Thomas Luhaka. Le parti politique de Jean-Pierre Bemba estime qu’il faudrait avant tout connaitre l’agenda de ce dialogue avant de se prononcer sur sa participation ou non.

Lors de la cérémonie d’échange de vœux entre les cadres et les militants de ce parti de l’opposition, Thomas Luhaka a affirmé:

«On aimerait connaître d’avance de quoi on va parler. Tous les problèmes politiques que nous connaissons, on peut les évoquer là-bas: le renforcement de la démocratie, l’état de droits, la bonne gouvernance, comment mettre en place une armée des professionnels et républicaine… Il y a beaucoup de sujets sur lesquels nous aimerions discuter avec les autres forces

En 2013, selon la même source, le MLC va totaliser quinze ans d’existence. «Nous pensons que nous avons une certaine expérience et qu’il y a des éléments de réflexion que nous pourrons mettre sur la table», a estimé Thomas Luhaka.

Réagissant aux propos du secrétaire général du MLC, Jean Pierre Kambila, cadre de la Majorité présidentielle (MP) soutient que le Chef de l’Etat avait déjà circonscrit le thème autour duquel devrait se concentrer ces échanges. Pour lui, tout devrait tourner autour de la cohésion nationale.

Jean-Pierre Kambila a estimé que chaque Congolais devrait apporter sa contribution pour enrichir ce thème central:

«Il y a un thème qui est mis en avant, qui est celui de la cohésion nationale. C’est autour de ceci que nous devons réfléchir pour voir  ce que nous pouvons faire pour que, en étant vraiment unis, nous puissions mettre l’ennemi en déroute et qu’il quitte notre pays pour que nous puissions continuer à travailler sur notre programme de reconstruction nationale

Depuis le mois de mai 2012, la province du Nord-Kivu est en proie à la rébellion du M23, composée de mutins de l’armée congolaise issus de l’ex-rébellion du CNDP. Les experts des Nations unies et plusieurs ONG accusent le Rwanda et l’Ouganda de soutenir ce mouvement.

Au cours de son message de vœux à la nation, Joseph Kabila a appelé à la cohésion nationale pour mettre fin à cette guerre. Il a promis l’organisation «dès le début de l’année 2013 d’un cadre pour les échanges entre toutes les forces vives de la nation ».

Mais, certains partis d’opposition ont décliné cette offre.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner