La Snel élabore un "plan de sauvetage" pour améliorer la fourniture d’électricité

Vue aérienne du barrage hydroélectrique Inga 2 (SNEL). Sur cette photo: le canal, le barrage, les conduites forcées, et la centrale (2005)

Depuis le début de cette année, le barrage hydroélectrique d’Inga a connu trois dysfonctionnements qui ont occasionné, à deux reprises, des pannes générales d’électricité à Kinshasa, au Bas-Congo et au Katanga. Pour assurer la survie du réseau électrique d’Inga, l’administrateur délégué de la Société nationale d’électricité (Snel) a réuni, mercredi 9 janvier à Inga (Bas-Congo), les experts chargés de la production et du transport de l’électricité de cette entreprise en vue d’élaborer un plan de sauvetage.

Le complexe hydroélectrique d’Inga a donc connu les 3 et 7 janvier des pannes d’électricité à large échelle. Le directeur national de production à la Snel, Jean Baptiste Myaza a estimé que ces pannes étaient principalement liées aux coups de foudre. L’un des groupes d’Inga a même été endommagé.

D’après lui, il n’est pas possible d’empêcher la foudre mais les ingénieurs de la Snel peuvent juste limiter les dégâts que la foudre peut provoquer.

«On ne peut pas dire que quand il va pleuvoir, il n’y aura pas de foudre. La foudre ne va pas cesser de tomber sur nos lignes. Ce que nous faisons c’est de minimiser l’impact du black – out», explique Jean-Baptiste Myaza.

L’administrateur délégué de la Snel, Eric Mbala, a assuré que des mesures de sauvetage étaient déjà prises pour protéger le barrage d’Inga et éviter les coupures généralisées.

«Nous avons pris des options pour que lorsque Inga n’est pas opérationnelle, la centrale de Zongo ne puisse pas s’arrêter. On ne doit pas craindre l’arrêt total d’Inga. Pour le moment, ce n’est pas Inga qui a amené ces perturbations. Inga n’a fait que subir le coup», affirme-t-il, souhaitant une solution rapide aux problèmes que connaît Inga actuellement.  

«Nous espérons que dans un délai de trois mois il y a des choses que nous allons maîtriser et qui vont nous mettre à l’abri de ce genre de perturbations», a déclaré Eric Mbala.

Par ailleurs, le patron de la Snel a déploré l’affaiblissement de la ligne haute tension Inga-Kinshasa occasionné par le vol des câbles de contrepoids. Le vol de ces câbles expose tout le réseau aux foudres.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner