RDC : les Congolais gardent de Laurent Désiré Kabila l’image « d’un homme de liberté »

Feu Laurent-Désiré Kabila, lors d’un passage en revue des troupes. Photo congoindependant.com (archives)

Des cultes d’actions de grâce ont été organisés, mercredi 16 janvier, à travers la République démocratique du Congo (RDC) en mémoire du défunt président Laurent-Désiré Kabila assassiné à Kinshasa en 2001. Dans la capitale, un culte d’actions de grâce et une cérémonie de dépôt des gerbes des fleurs à son mausolée ont été organisés. A Mbuji-Mayi et à Kananga, les autorités provinciales ont demandé à la population de s’imprégner de l’esprit de ce héros national qui a symbolisé « l’amour de la patrie jusqu’au sacrifice suprême ».

Plusieurs partis politiques membres de la Majorité présidentielle (MP), des élèves ainsi que plusieurs associations se sont retrouvés dans la cathédrale du Centenaire de Kinshasa pour commémorer le douzième anniversaire de la mort de Laurent-Désiré Kabila.

Présent sur le lieu, le professeur Ngoma Binda a expliqué que l’ancien chef de l’Etat inspire à la nation congolaise « l’indépendance dans tous les domaines ».

« C’est un jour qui nous rappelle la volonté de vouloir faire du Congo un pays qui est capable d’indépendance non seulement politique mais aussi spirituelle et intellectuelle. Nous devons méditer pour nous approprier cette leçon de M’zee Laurent-Désiré Kabila », a-t-il affirmé.

Pendant ce temps, d’autres personnes se sont recueillies au mausolée de l’ancien président érigé au palais de la Nation.

Cependant, si certains disent connaître le sens de leur présence sur ce site, d’autres n’y voient qu’une virée touristique.

« Pour moi, je n’ai pas de grands souvenirs de M’zee Kabila mais je considère ce lieu comme un site touristique. C’est une occasion pour nous, parents, de faire voir aux enfants que nous avions un président du nom de Laurent-Désiré Kabila », confie une dame rencontrée à cet endroit.

« Kabila, symbole de la liberté »

A ce jour de la commémoration du douzième anniversaire de la mort de Laurent-Désiré Kabila, les Kinois disent reconnaître en l’homme le symbole de « la liberté, de la démocratie et de l’auto-prise en charge ».

« Il est héros national. C’est grâce à lui qu’on a chassé la dictature. Il est le pionnier de la démocratie. Il a voulu que le peuple congolais soit libre et indépendant dans son pays », a déclaré un habitant de Kinshasa.

« La république a perdu quelqu’un qui a donné une ligne à suivre pour se prendre en charge », a affirmé un autre.

« Je retiens de lui la phrase : Ne jamais trahir le Congo. Nous ne pouvons pas trahir notre pays malgré les difficultés, les souffrances, les agressions, nous devons toujours restés attachés à notre chère patrie », a soutenu un autre Kinois qui se dit fier de Kabila.

« Amour de la patrie »

A Mbuji-Mayi au Kasaï-Oriental, le gouverneur de province a invité les habitants à « aimer la patrie et d’accepter la mort à la place de la trahison ». Dans son message à la population à l’occasion de cette journée, Alphonse Ngoyi Kasanji, a demandé aux habitants de se province de se revêtir de l’esprit de M’zee Kabila et de Patrice Lumumba, Premier ministre congolais assassiné le 17 janvier 1961, qui ont sacrifié leur vie pour l’amour du pays.

« Je voudrais que cet esprit vous anime afin de défendre la patrie à n’importe quel prix même au prix du sacrifice suprême », a déclaré Ngoyi Kasanji.

De leur côté, le prêtre catholique, l’Iman musulman, le berger de l’église Néo apostolique, le pasteur de Zoe tabernacle et l’évêque de l’église Lumière ont qualifié « Mzee » Laurent Désiré Kabila « d’homme fort, déterminé et plein d’ambitions ».

Ils se sont également souvenus de Patrice Emery Lumumba, le premier Premier ministre de la RDC, proclamé « premier héros national pour sa bravoure et sa détermination de mener le combat pour l’indépendance de la RDC ».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner