Bunia: 9 policiers et 3 militaires comparaissent pour pillage des biens de l’Onu

Des véhicules incendiés dans le siège du Programme alimentaire mondial (Pam) à Bunia lors des manifestations contre la chute de Goma le 20 novembre 2012 (Photo Sylvain Liechti)

Neuf policiers et trois militaires comparaissent depuis ce lundi 28 janvier devant le tribunal militaire garnison de Kisangani en déplacement à Bunia, chef-lieu du district de l’Ituri (Province Orientale). Ils sont poursuivis pour pillage avec violence de sept motos, sept ordinateurs et plus de trente huit mille tonnes de vivres du Programme alimentaire mondial dans les installations de l’Onu, à Bunia.

A cette audience publique, les juges ont procédé à l’identification des pilleurs avant de se pencher sur la question de forme.

Les avocats des prévenus ont dénoncé certaines irrégularités dans la procédure des dossiers de leurs clients. Ils ont évoqué notamment l’absence, au procès, de certains officiers militaires et de la police qu’ils accusent être impliqués dans ce dossier de pillage.

Ces avocats ont plaidé pour la comparution de ces officiers qui, selon eux, ont été cités par certains témoins et le ministère public.

Le président de ce tribunal a déclaré cette requête non recevable.

Ce pillage était perpétré, le 20 novembre 2012, après la chute de la ville de Goma entre les mains des rebelles du M23. Des manifestations avaient été organisées dans plusieurs villes du pays notamment à Bunia où des manifestants s’en étaient pris à des installations des Nations unies.

Au début du mois de décembre 2012, l’auditorat militaire garnison de l’Ituri avait remis à l’Onu des biens des humanitaires qui avaient été pillés.

Selon l’auditeur militaire, major Kumbu Ngoma, on avait remis notamment:

  • Dix motos
  • Deux ordinateurs
  • Des appareils électroménagers
  • Des valises d’habits
  • Des chaises
  • Deux jeeps Land Cruiser

Le major Kumbu Ngoma avait appelé tous les agents du système des Nations unies victimes de pillages de passer au site de la Monusco pour identifier leurs biens.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner