La RDC ne dispose pas de programme officiel de lutte contre le cancer

Entrée principale de l’Hôpital général de Kinshasa.

Le Médecin chef du service de cancérologie à l’Hôpital général de Kinshasa, docteur Mankoy Bajoko, a déclaré lundi 4 février qu’il est difficile de disposer de statistiques sur le cancer en RDC à cause de l’absence d’un programme national officiel de lutte contre la maladie. Il s’exprimait ainsi à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de lutte contre cette maladie.

Selon le docteur Mankoy, il est difficile de faire un état de lieu du cancer dans le pays. Ce qui, selon lui, rend difficile la lutte contre la maladie.

«Dans d’autres pays, il y a un registre national de cancer. Ce qui permet de déterminer le nombre de cas de cancer pour que le ministère de la Santé publique prenne des dispositions adéquates », indique-t-il. Le médecin ne dispose que des chiffres de son hôpital qui reçoit en moyenne cinq malades de cancer chaque jour.

Parlant du traitement de la maladie, il explique que les hôpitaux congolais recouraient à quatre types de soin:

  • La chirurgie : traitement par intervention manuelle et instrumentale 
  • La chimiothérapie : traitement par des substances chimiques 
  • La radiothérapie : traitement par rayons X 
  • L’hormonothérapie : traitement par des hormones

Par ailleurs, le Docteur Mankoy regrette que les malades se rendent généralement dans les hôpitaux lorsque leur cancer a atteint un stade avancé.

« Quand vous constatez qu’il y a une boule sur la peau qui sort sur votre corps ou si vous constatez que vous avez une plaie et cette plaie persiste malgré tout traitement, il faut immédiatement consulter le médecin », affirme-t-il.

Le thème choisi cette année pour la journée mondiale contre le cancer est « dissiper les mythes, les préjugés et les idées fausses sur le cancer ». L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le cancer aura fait 84 millions de morts entre 2005 et 2015, si aucune mesure n’est prise.

Pour sa part, le Dr. Sulu Maseb, président de la ligue nationale de lutte contre le cancer, a noté que 80% des malades atteints du cancer meurent chaque année suite à un mythe selon lequel le cancer serait une maladie d’Occidentaux, qui ne peut pas atteindre les jeunes.

« On n’en guérit jamais à l’hôpital. Il faut aller voir un pasteur. Mis à part ce mythe, le cancer peut être guéri. Pour que le cancer soit soigné, pris en charge avec l’espoir d’être guéri, il faut donc un dépistage. C’est-à-dire que la personne ne sent rien mais on recherche dans son organisme s’il n’y a pas de cancer quelque part. C’est en ce moment là qu’on peut les détecter à des stades précoces », a-t-il dit.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (85)
Ebola (82)
RDC (74)
Elections (70)
élection (63)
FARDC (49)
Beni (44)
Monusco (41)
Opposition (32)
ADF (32)
FCC (29)
Vclub (26)
Caf (23)
Léopards (22)
Linafoot (20)
Mazembe (19)