Katanga: les jeunes de l'Unafec accusés de semer le trouble à Kasumbalesa

Une vue de Kasumbalesa (archives). Photo skyscrapercity.com

Un groupe de jeunes du parti politique Union Nationale des fédéralistes du Congo (Unafec) de Kyungu wa Kumwanza est accusé d’avoir manifesté violemment dans les rues de la cité de Kasumbalesa au Katanga, jeudi 28 février. D’après plusieurs témoins, ces jeunes auraient manifesté contre la libération d’un policier “véreux” qui aurait faciliter un faux- percepteur de taxe à se soustraire de mains des services de l’ordre public.

Le calme est revenu dans la cité ce vendredi matin. Une réunion est prévue entre les autorités du parti, les autorités politiques, militaires et policières de Kasumbalesa ainsi que le ministère provincial de l’intérieur.

Les faits remontent au mercredi 27 février dernier lorsque les jeunes de l’Union Nationale des fédéralistes du Congo (Unafec) ont arrêté un homme accusé d’être un faux- percepteur de taxe, dans le site appelé Whisky à Kasumbalesa. Puis, ils l’ont transféré au bureau de l’Agence nationale de renseignement (ANR).

Le jeudi, ces jeunes ont soupçonné un haut responsable de la police nationale d’avoir libéré le présumé faux-percepteur. Plusieurs sources indiquent que la jeunesse de l’Unafec a arrêté ce responsable de la police après l’avoir tabassé.
La victime se trouverait en soins intensifs dans un centre de santé de la cité.

Un accrochage s’en est suivi entre la police et les jeunes. Ceux-ci criaient et scandaient des chansons, munis d’armes blanches. Ils se sont rendus devant le bureau de la Direction générale de douanes et accises (DGDA) et du chef de cité.

Plusieurs autorités de la cité accusent la jeunesse de l’Unafec d’avoir troublé la quiétude de la population en manifestant.

D’après plusieurs sources concordantes à Kasumbalesa, ce cas n’est pas le premier. «Très souvent ces jeunes s’érigent en faiseurs de loi», confient certains habitants.

Le secrétaire générale national adjoint de l’Unafec, Dieudonné Bamoina, rejette ces allégations. Il a déclaré que son parti encadre bien sa jeunesse. Il a ajouté que la justice est là pour faire son travail s’il y a des preuves contre les jeunes de son parti politique.

Lire aussi radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner