Nord-Kivu : la Monusco se dit préoccupée par la reprise des violences à Rutshuru et Masisi

En avant plan, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en RDC, Roger Meece, ce 05/4/2011 à l’aéroport international de Ndjili lors de la visite du lieu où s’est produit le crash d’un avion de la Monusco. Radio Okapi/Ph John Bompengo

Dans un communiqué publié samedi 2 mars à Kinshasa, la Mission des Nations unies en RDC (Monusco) s’est dite préoccupée par la reprise des violences dans le Nord Kivu. Selon le représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies, Moustapha Soumaré, les combats ont repris entre l’armée et la milice APCLS dans le Masisi, et des affrontements ont lieu entre deux factions du mouvement rebelle de M23 dans le Rutshuru, aggravant la situation sécuritaire et humanitaire dans cette province.

«La situation sur le terrain est extrêmement précaire et les civils sont exposés à une menace inacceptable», affirme dans le communiqué le coordonnateur humanitaire et Chef par intérim de la Monusco.

Selon lui, les combats entre deux factions du M23, dans le territoire de Rutshuru, ont aggravé la situation sécuritaire déjà sérieuse et exacerbé le vide sécuritaire causé par la mutinerie du M23», explique le communiqué.

La Mission des Nations unies rapporte aussi qu’à Kitchanga, dans le Masisi, quelque trois mille civils, ayant récemment trouvé refuge autour de la base de la Monusco suite aux combats entre l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS) et les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) reçoivent une assistance de la part des organisations humanitaires.

Elle dit assurer également la protection de quelque 400 civils et personnel humanitaire à l’intérieur de la base de Kitchanga, affirme également le communiqué.

Réitérant son vœu de voir les groupes armés dialoguer pacifiquement et déposer les armes, la Monusco demande à toutes les parties de respecter le droit international humanitaire et les droits de l’homme.

Par ailleurs, dans un second communiqué publié le même jour, la Mission onusienne s’est inscrit en faux contre des allégations avancées par le M23 de Sultani Makenga.

Dans un communiqué le 1er mars dernier, cette faction du mouvement rebelle du M23 avait affirmé être en communication avec la Mission des Nations unies sur des questions d’ordre et de sécurité à l’Est du pays.

«La Monusco continue d’appuyer le Gouvernement de la République Démocratique du Congo qui est l’autorité légale et seul garant de la sécurité et de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national», affirme le communiqué de la Mission.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Nord-Kivu: les députés de Masisi appellent l’Etat à protéger les civils à Kitshanga

Nord-Kivu: les FARDC reprennent le contrôle de plusieurs localités abandonnées par le M23

RDC: état des lieux au Nord-Kivu après de nouveaux combats meurtriers-RFI

Nord-Kivu : 37 morts dans les combats entre l’armée et les miliciens de l’APCLS à Kitshanga

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (125)
Ebola (56)
FARDC (47)
Ceni (45)
Beni (35)
Kinshasa (34)
Caf (27)
UDPS (27)
Monusco (26)
Vclub (24)
Mazembe (24)
Linafoot (24)
Santé (23)
Lamuka (21)
Yumbi (21)
Sécurité (19)