Kitshanga : les combats ont perturbé l’intégration des miliciens dans l’armée, selon les notables de Masisi

Un milicien dans l’Est de la RDC.

Les combats qui ont opposé à Kitshanga l’armée congolaise aux miliciens de l’Alliance patriotique pour un Congo libre et souverain (APCLS) ont perturbé le processus d’intégration de ces miliciens et des Maï Maï Nyatura au sein des FARDC ont déploré, jeudi 7 mars, les notables de Masisi au Nord-Kivu. Selon eux, le processus d’intégration de ces miliciens a été enclenché depuis le 11 août 2012.

Selon les notables de Masisi, l’un des sites qui devrait accueillir les éléments de l’APCLS a été installé à Kitshanga, situé entre le territoire de Rutshuru et de Masisi. Cette cité a été le théâtre des affrontements qui ont opposé les FARDC aux miliciens de l’APCLS du mardi 26 février au mardi 5 mars.

Ces combats ont fait quatre-vingt morts, des centaines de blessées, et près de cent mille déplacés, ont affirmé des sources humanitaires.

Les notables de Masisi n’attribuent pas la responsabilité de ces combats aux deux belligérants. Ils pensent que ces affrontements sont dus aux conflits ethniques attisés par certains politiciens.

Revenant sur la genèse des combats de ces derniers jours entre les FARDC et l’APCLS, le porte-parole militaire de la Monusco, le lieutenant colonel Félix Prosper Basse explique que « dans cette partie du Masisi, il y a énormément des problèmes interethniques ».

« Le 26 février, un natif de Kitshanga qui travaillait dans une famille Tutsi a été tué. Le même jour, un militaire Tutsi du régiment FARDC déployé là bas a aussi été tué. Et c’est ça qui a provoqué toute cette flambée de violence que nous avons enregistrée depuis une semaine », a déclaré le lieutenant colonel Félix Basse, au cours de la conférence hebdomadaire de la Monusco du mercredi 6 mars à Kinshasa.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner