Province Orientale : le paludisme a tué une centaine de personnes depuis février

Dans la moustiquaire, un enfant victime de paludisme reçoit des soins auprès d’une infirmière à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le médecin chef de zone de santé d’Isangi (Province Orientale) a déclaré, mercredi 6 mars 2013 que depuis le mois de février le paludisme a causé la mort d’une centaine de personnes. La zone de santé compterait plus de deux mille malades de malaria. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a distribué un lot de médicaments contre le paludisme dans l’aire de santé de Weko, située dans cette zone de santé. Des médecins de cette aire de santé révèlent que ce lot est constitué notamment des amodiaquines, des artesunates et des quinines.

En février dernier, le médecin chef de la zone de santé d’Isangi, docteur Charles Lobanga, avait réclamé des médicaments pour faire face à la recrudescence du paludisme à Weko.

«L’OMS a donné un lot de médicaments et un moyen de transport au Centre de santé de Weko. C’est quelque chose de positif », s’est-il réjoui, en réceptionnant les médicaments.

Le médecin regrette cependant que les habitants de Weko n’utilisent pas les moustiquaires distribués en 2012 par les responsables de la zone de santé.

Il a appelé la population de toute la zone de santé d’Isangi à assainir leur milieu et de dormir sous les moustiquaires pour empêcher la propagation du paludisme.

Touchées par les inondations entre novembre et décembre 2012, cinquante-huit localités du territoire d’Isangi font également face à un manque d’eau, à la malnutrition et à la hausse des prix de denrées alimentaires.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner