Goma : la Grande Bretagne et le HCR plaident pour la fin des violences sexuelles

Une femme victime de viol.

Le ministre britannique des Affaires Etrangères et du Commonwealth, William Hague et l’envoyée spéciale du Haut commissariat des Nations unies en matière de violences sexuelles, l’actrice américaine, Angelina Jolie, ont plaidé pour l’éradication des violences sexuelles dans les zones en conflit. Dans leur déclaration conjointe, lundi 25 mars à Goma (Nord-Kivu), les deux personnalités ont promis de « mettre l’accent sur le coût humain du viol perpétré dans les zones de conflits ».

William Hague et Angelina Jolie comptent aussi rencontrer les victimes des violences sexuelles, les autorités provinciales, les organisations locales et les agences de l’ONU pour discuter de la nécessité d’une solution durable au conflit.

Selon eux, le problème des violences sexuelles est souvent négligé, malgré son ampleur croissante.
William Hague a promis qu’il fera de cette question des violences sexuelles sa priorité personnelle lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères du G8 à Londres en avril prochain et à l’ONU plus tard cette année.
La Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour les questions de violences sexuelles en zone de conflits, Zainab Bangura séjourne elle-aussi à Goma dans le Nord-Kivu depuis le 22 mars. Elle a évoqué l’arrivée de la force neutre comme l’une des solutions aux conflits armés qui favorisent les violences sexuelles dans la province.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner