Brigade de la Monusco : Jacob Zuma appelé à s’expliquer sur l'envoi des militaires sud-africains

Bunagana, Nord Kivu, le 16 mai 2012, le commandant de la brigade de la Force onusienne au Nord Kivu, Arinder Singh, arrive par hélico après les affrontements armés entre FARDC et les mutins qui ont occasionné la fuite de la population vers l’Ouganda voisin © MONUSCO/Sylvain Liechti

L’opposition parlementaire de l’Afrique du Sud demande au président Jacob Zuma des explications sur l’envoi des militaires de ce pays en RDC. Des milliers de soldats devront faire partie de la Brigade d’intervention de la Monusco pour neutraliser des groupes armés opérant dans la partie Est du Congo. Dans un communiqué rendu public dimanche 7 avril, le député de l’Alliance démocratique, David Maynier, a indiqué que le pays a déjà perdu treize militaires en République centrafricaine (RCA) lors du renversement du président François Bozize au mois de mars dernier par la coalition rebelle de la Seleka.

« Le président a l’obligation d’informer immédiatement le Parlement et avec les détails appropriés sur tous les déploiements de l’armée sud-africaine », a déclaré le député David Maynier.

Il dit craindre « un risque très élevé de nouveaux morts pour l’armée sud-africaine ».

Treize militaires sud-africains ont succombé en RCA lors des combats menés par la coalition rebelle de la Seleka qui a renversé le 24 mars dernier le président Bozize. Jacob Zuma s’explique encore sur cette question au parlement.

« Ce n’est pas une mission (Brigade) de maintien de la paix, mais une mission de pacification. Et pour dire des choses plus simplement, l’armée sud-africaine va partir en guerre contre les rebelles de la RDC », a-t-il affirmé.

L’agence sud-africaine d’informations, City Press, a indiqué que les rebelles seront avantagés par leur connaissance du terrain et l’armement lourd volé à l’armée régulière.

Environ trois mille hommes devront composer la Brigade d’intervention de la Monusco. Celle-ci est attendue le 30 avril, selon des sources du gouvernement congolais. L’Afrique du Sud, la Tanzanie et le Malawi ont promis de donner des militaires pour cette force dotée des moyens offensifs pour mettre fin à l’activisme des groupes armés en RDC.

L’Afrique du Sud a déjà un bataillon stationné en RDC à Munigi, à 3 km de Goma (Nord-Kivu) dans le cadre de la Monusco, mais aussi trois hélicoptères postés à Gemena (Equateur).

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner