RDC: le M23 nie avoir réintégré des combattants de sa faction dissidente réfugiée au Rwanda

Les rebelles du M23

Dans un communiqué rendu public le jeudi 18 avril, la direction du Mouvement du 23 mars (M23) nie avoir réintégré 450 combattants de sa faction dissidente réfugiée au Rwanda après la scission de la rébellion en mars dernier. Une dépêche de l’AFP publiée le mercredi et relayée dans plusieurs médias avait fait état de cette réintégration citant le porte-parole militaire du M23, Vianney Kazarama, et Thierry Vircoulon, chercheur à l’International Crisis Group (ICG) pour l’Afrique centrale.

« Nous avons 150 hommes qui se sont rendus et environ 300 qui ont été capturés au niveau de Kibumba [à la frontière avec le Rwanda]. Nous les avons réintégrés dans nos brigades », avait déclaré Vianney Kazarama à l’agence française.

Mais pour le M23, les propos de son porte-parole ont été « sortis délibérément de leur contexte de temps ».

« Il y avait eu bel et bien capture et reddition dans les rangs de notre armée de plus de 450 militaires ayant combattu aux côtés du trio Bosco Ntaganda, Baudouin Ngaruye et Jean-Marie Runiga », indique le Communiqué du M23, précisant :

« Seulement les faits ont eu lieu lors des affrontements avec ce groupe c’est-a-dire entre le 1er et le 15 mars 2013. Il ne peut donc s’agir des retournés du Rwanda étant donné que le groupe d’indisciplinés avec les éléments leur restés fidèles ne se sont refugiés au Rwanda que le 16 mars 2013 ».

La rébellion nie également avoir organisé une « cérémonie retour/réconciliation » dont parle Thierry Vircoulon à l’AFP. Le directeur de l’International Crisis Group (ICG) pour l’Afrique centrale avait en effet déclaré à l’AFP qu’«environ 500 éléments (du M23 qui avaient fui au Rwanda) sont rentrés en RDC le 3 avril et il y a eu une cérémonie de retour/réconciliation ».

Le M23 indique qu’il n’a pas besoin d’une telle cérémonie pour accueillir ses « propres soldats », ajoutant que « les rendus avaient été respectivement redéployés dans leurs unités d’origine et les capturés mis aux arrêts ».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner