RDC: levée partielle de la grève des transporteurs exploitant la route Boma-Matadi-Kinshasa

Embouteillage causé par des camions remorques stationnés devant la Minoterie de Kinshasa (Minokin) le 01/04/2013 attendant leurs déchargements. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les conducteurs et convoyeurs des véhicules poids lourds des entreprises appartenant aux nationaux ont repris le trafic, ce dimanche 21 avril, sur la route Boma – Matadi -Kinshasa. Cette reprise est intervenue après la signature, la veille à Matadi, du protocole d’accord entre le gouvernement provincial, le banc syndical et les employeurs du transport routier du Bas-Congo. Près d’une centaine d’employeurs nationaux signataires de ce document ont accepté de payer progressivement un salaire mensuel de 200 000 francs congolais (près de 220 USD) jusqu’atteindre les 330 USD convenus dans l’accord du 13 janvier.

Les employeurs nationaux du secteur du transport routier signataires de cet accord ont accepté de payer un salaire mensuel de 200 000 francs congolais (près de 220 USD) doublé d’une prime de voyage de 20 000 francs congolais (22 USD) au chauffeur et la moitié de ces sommes au convoyeur. Ils ont affirmé ne pas disposer de mêmes moyens financiers que les expatriés pour commencer à payer directement le salaire de 330 USD, tel que prévu dans l’accord du 13 janvier.

Selon le président de la Force ouvrière du Congo (Forc), André Tshikoj, une période de six mois a été accordé à ces employeurs pour atteindre le montant recommandé par le gouvernement dans cet accord.

«Les parties se sont engagées à respecter les prescrits de cet accord. Les récalcitrants seront sanctionnés. Que personne ne vienne prétexter qu’il ignorait cet accord et que l’ordre revienne dans la profession», a-t-il déclaré.

Le protocole d’accord devrait être présenté prochainement au gouvernement national, a-t-il indiqué, promettant d’évoluer «cas par cas pour les autres provinces».

Ne sont pas concernés par cette levée de la grève, les routiers des entreprises appartenant aux expatriés. Leur grève se poursuit depuis le lundi 8 avril.

Ils réclament l’application, de la part de leurs employeurs, du nouveau barème salarial décidé par le gouvernement en janvier dernier. Cet accord prévoyait un salaire d’environ 330 dollars américains pour le chauffeur et 150 000 francs (163 dollars américains) pour le convoyeur. A cela devait s’ajouter leurs primes de mission, qui s’élèveraient à 50 dollars américains pour les chauffeurs et 25 dollars américains pour les convoyeurs.

Les opérateurs économiques membres de la Fédération des entreprises du Congo (Fec) ont sollicité, jeudi 18 avril, l’intervention du Premier ministre Matata Ponyo, pour trouver une solution à cette grève. Le président de la commission nationale des Petites et moyennes entreprises (PME) et commerce de la Fec, Dieudonné Kasembo Nyembo, estime que cette grève perdure à cause de l’implication de certains membres du gouvernement, sans les citer.

Depuis le déclenchement de la grève des transporteurs des poids lourds sur la Nationale n°1 compris entre Kinshasa-Matadi-Boma, les ports de Matadi et Boma sont engorgés avec les navires à quai qui ne sont toujours pas déchargés.

Certains opérateurs économiques craignent que cette situation occasionne une rareté de produits alimentaires de base à Kinshasa. Le trésor public également n’enregistre plus de recettes douanières provenant de ces deux ports depuis le déclenchement de cette grève.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner