RDC: les 8 personnes poursuivies pour le meurtre de 9 casques bleus en Ituri réclament un procès

Les casques bleus protégeant la zone de Munigi. Photo Monusco/Jonathan Lorillard

Huit ans après leur arrestation et leur détention à la Prison centrale de Makala, les huit personnes poursuivies pour le meurtre de neuf casques bleus bangladais en 2005 en Ituri réclament l’ouverture d’un procès. Leur avocat, Me Peter Ngomo, a demandé, lundi 22 avril, à la justice militaire de fixer ses clients sur leur sort, affirmant que les prévenus ont saisi le Comité des droits de l’homme de l’Onu.

« Etre arrêté dans ces conditions là pendant huit ans sans procès c’est plus qu’une peine », déclare l’avocat, demandant à la justice congolaise « d’appliquer la loi ».

Me Peter Ngomo assure avoir « saisi tout le monde même le président de la République ». Mais, regrette-t-il, « personne ne réagit ».

Il affirme que le dossier de ses clients n’a pas encore été déposé « devant la juridiction compétence qui est ici la Haute cour militaire ».

«Jusqu’aujourd’hui, indique-t-il, le dossier se trouve au niveau de l’auditorat général. Donc le dossier n’est pas encore clôturé ».

« Qu’est-ce qu’on attend huit ans après pour  clôturer ce dossier ? », s’interroge-t-il.

Les neuf casques bleus bangladais ont été tués en mars 2005 en Ituri. Ils étaient tombés dans une embuscade tendue par des hommes armés.

Parmi les huit personnes arrêtées-tous ex-miliciens de l’Ituri- pour ce meurtre, quatre avaient été envoyés à La Haye pour témoigner au procès de Thomas Lubanga. Un seul est revenu à la prison de Makala. Les trois autres ont demandé asile aux Pays Bas.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner