RDC : l’Assemblée nationale a voté la loi libéralisant le secteur de l’électricité

Des câbles électriques de la SNEL raccordés sur un poteau en bois, dans un quartier populaire de Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Après plusieurs tentatives infructueuses, l’Assemblée nationale a voté vendredi 3 mai la loi libéralisant le secteur de l’électricité. La Société nationale d’électricité (Snel) perd ainsi le monopole de production et de commercialisation de l’énergie électrique en RDC. Selon les députés, l’objectif est d’améliorer, grâce à la concurrence, la qualité du service de desserte en électricité dans le pays.

Pour le député Baudouin Mayo, la concurrence va obliger les intervenants dans le secteur de l’électricité à fournir des services de qualité à leurs clients.

«Désormais, l’Etat peut s’y activer autant que des privés, en association ou chacun pour soi, mais dans le respect de la loi», a-t-il expliqué.

«Vous avez vu à l’époque, quand la téléphonie cellulaire est arrivée, c’était une seule société qui s’en occupait. Mais, dès l’instant où d’autres sociétés sont venues, il y a eu concurrence dans le secteur. Le téléphone mobile est aujourd’hui à la portée de tout le monde», a-t-il poursuivi.

Le député Baudouin Mayo prédit que «dans 10 ou 15 ans, le courant, et le vrai, sera à la portée de tout le monde, exempt de délestage».

Il affirme néanmoins que la Snel n’a pas démérité, mais l’environnement dans lequel elle a fonctionné «ne lui a pas permis de rendre de bons services à la population congolaise».

Le débat général autour de la loi sur le secteur de l’électricité a débuté mardi 2 avril à l’Assemblée nationale.

La plupart des députés qui sont intervenus ont affirmé la nécessité de libéraliser ce secteur afin de permettre un meilleur accès de la population à l’électricité.

Le projet de loi, proposé en octobre dernier par le ministre des Ressources hydrauliques et Electricité, Bruno Kapanji, avait été jugé recevable.

Le ministre avait assuré que la Snel continuera à offrir ses services même si le secteur était libéralisé.

En mai 2011, le ministre de l’Energie de l’époque, Gilbert Tshiongo Tshibi Kubula, avait déjà présenté à la chambre basse du Parlement un projet de loi portant libéralisation du secteur de l’électricité en RDC, qui incluait aussi la suppression du monopole de la Snel.

Le ministre Tshiongo avait affirmé que ce monopole ne favorisait pas le développement du secteur énergétique en RDC.

Lire aussi sur radiookapi.net :

RDC : les députés débattent de la libéralisation du secteur de l’électricité

L’Assemblée nationale examine le projet de loi relatif au secteur de l’électricité

Assemblée nationale : la loi sur la libéralisation du secteur de l’électricité jugée recevable

Une panne à la centrale d’Inga plonge Kinshasa et Brazzaville dans le noir

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner