Province Orientale: le gouverneur Jean Bamanisa pour la survie de la réserve de faune à okapi

Jean Bamanisa, député national indépendant

La réserve de faune à okapi est en proie à l’exploitation illicite des bois, de l’or et au braconnage. Le gouverneur de la Province Orientale, Jean Bamanisa Saïdi, s’est engagé, vendredi 10 mai, à assurer sa protection et sa survie.

«Ni la violence, ni les contestations ou rébellion contre les lois de la République ne sont des voies autorisées pour résoudre les conflits liés à la gestion des ressources naturelles telle que celle de la réserve de faune à okapi», a déclaré le gouverneur au cours d’une table ronde qu’il a organisée à Mambasa-centre.

Les participants à ce forum ont levé, ensemble, l’option de combattre les maux qui gangrènent la gestion de la réserve de faune à okapi.

Des sources locales indiquent que la réserve de faune à okapi est prise d’assaut par la population, les militaires et les groupes armés qui y créent l’insécurité.

Les autochtones préfèrent plutôt avoir des réponses à certaines préoccupations liées à leur propre survie et ne pensent pas à la survie de la réserve, indiquent les mêmes sources.

«La délimitation de la superficie de la réserve est un faux problème car la population ne se retrouve pas. Qui parmi nous a été consulté pour que la réserve devienne un site du patrimoine mondial» s’est plaint un habitant.

Des représentants de l’Institut congolais pour la conservation de la nature, des députés nationaux et provinciaux, des chefs coutumiers locaux, des acteurs  de la société civile et des bailleurs internationaux ont pris part à cette rencontre.

Témoin de ces discussions, un représentant de l’Unesco a informé l’assistance que la réserve de faune à Okapi est considérée comme un site de patrimoine mondial en péril.

En juin 2012, les hommes du chef milicien Morgan avaient tué quinze okapis au cours de l’attaque de la réserve de faune à okapi à Epulu. Selon le conservateur principal de la réserve,  Ghislain Somba qui avait donné ce chiffre, ce sont tous les okapis en captivité depuis 1987 qui avaient été exterminés.

«C’est un coup dur pour l’Institut congolais pour la conservation de la nature, en général, et pour la réserve de faune à Okapi d’Epulu, en particulier. Les assaillants ont surgi à la station d’Epulu où ils ont procédé à la destruction massive des tous les animaux qui étaient en captivité là-bas», avait ajouté Ghislain Somba.

La même source avait indiqué qu’au cours des échanges des tirs, les miliciens avaient tué deux gardiens de la réserve.

L’okapi est un animal dont l’allure rappelle à la fois celle du zèbre et de la girafe. Il vit exclusivement en Ituri en RDC. C’est une espèce protégée depuis 1993.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner