Nord-Kivu: les activités reprennent à Beni au lendemain de l’attaque des miliciens

Un milicien dans l’Est de la RDC.

Les activités ont repris normalement à Beni ce jeudi 16 mai dans la matinée, au lendemain de l’attaque lancée par des miliciens contre cette ville du Nord-Kivu. De violents affrontements y ont opposé un groupe armé aux Forces armées de la RDC (FARDC), faisant quarante morts dont huit militaires congolais et trente-deux miliciens, selon le porte-parole du gouvernement congolais qui a annoncé que sept assaillants capturés seront bientôt acheminés à Kinshasa.

Les banques, boutiques, magasins et stations-service fermés la veille ont rouvert ce jeudi dès  le début de la matinée. Plusieurs écoles primaires et secondaires de la ville ont également fonctionné normalement.

Le marché central de Kilokwa et le centre commercial de Matonge ont connu leur affluence habituelle. Les conducteurs de motos ont occupé leurs parkings dès le lever du jour.

La veille en début de soirée, le maire de Beni, Nyonyi Bwanakawa, était passé sur les ondes des radios locales pour demander aux habitants de la ville de reprendre leurs activités habituelles.

« Tout est en place pour sécuriser la population et ses biens », a-t-il martelé.

Mais les habitants interrogés dans la ville ce jeudi ont affirmé être inquiets. Ils ont dit souhaiter un renforcement des mesures de sécurité à l’intérieur et à l’extérieur de Beni pour éviter d’autres incursions des miliciens.

Quelques heures après l’attaque contre Beni, les députés nationaux élus de cette ville ont condamné cette incursion, déplorant une situation « consécutive au laxisme du comité urbain de sécurité ».

L’un d’eux, Grégoire Kiro, a notamment regretté que ce comité n’ait pas organisé des patrouilles nocturnes des militaires et des policiers malgré les informations de la société civile faisant état de l’imminence d’une attaque contre la ville.

De son côté, Julien Malikidogo, un notable de Beni et cadre du PPRD, a réclamé le renforcement de la sécurité à Beni et le déploiement de la Brigade d’intervention de la Monusco chargée de neutraliser les groupes armés actifs dans l’Est de la RDC.

Lire à ce sujet: Polémique au sujet des auteurs de l’attaque contre la ville de Beni

En l’espace d’une semaine, la situation sécuritaire s’est dégradée à Beni.

Le maire de la ville a annoncé le vendredi 10 mai dernier l’arrestation de dix miliciens Maï-Maï qui avaient effectué une brève incursion à Tuham un quartier de Beni. Ces assaillants ont été arrêtés après un échange de tirs de dix minutes avec les militaires, selon des sources locales.

Trois jours plus tôt, le même maire avait échappé à une tentative de meurtre. Une dizaine d’hommes armés s’étaient introduits dans sa résidence privée dans la soirée. Il a eu la vie sauve en prenant la fuite.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (169)
Ebola (68)
FARDC (60)
Beni (31)
Unpc (29)
FCC (26)
Lamuka (25)
Ceni (25)
Sécurité (24)
Ituri (24)
Djugu (23)
Kinshasa (22)
JED (21)
ADF (21)
Léopards (20)