Ban Ki-Moon encourage le peuple congolais à ne pas renoncer à l’espoir

Ban Ki-moon, Secrétaire Général de l’Onu le 22/05/2013 à Kinshasa, lors d’une conférence de presse. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

En visite à Kinshasa mercredi 22 mai, le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-Moon a encouragé le peuple congolais à ne pas renoncer à l’espoir, précisant que sa visite en RDC a pour objectif de lui exprimer sa solidarité.

« Je suis ici pour exprimer notre solidarité avec la population de la RDC. Je suis aussi ici pour l’encourager à ne pas renoncer à l’espoir et lui faire savoir qu’elle n’est pas oubliée », a délaré Ban Ki-Moon, dans une interview exclusive accordée à Radio Okapi.

Il a ajouté que l’objectif de sa visite conjointe avec le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, en République démocratique du Congo, au Rwanda, en Ouganda et en Ethiopie, «est aussi de soutenir la mise en oeuvre de l’accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région qui a été signée à Addis-Abeba le 24 février par ces trois pays et huit autres».

« L’objectif est aussi de montrer le bénéfice de cet accord pour la population en terme de paix », a poursuivi Ban Ki-Moon.

Onze pays africains ont signé cet accord censé permettre la restauration de la paix dans la partie Est de la RDC.

Il s’agit de l’Afrique du Sud, du Mozambique, du Rwanda, du Congo, de la Tanzanie, de l’Ouganda, de l’Angola, du Burundi, de la République centrafricaine, de la Zambie et de la RDC.

Par cet accord, ces pays se sont engagés à soutenir les efforts pour la pacification de cette partie du continent en proie aux groupes armés depuis environ deux décennies.

Vous pouvez écouter l’intégralité de l’entretien accordé par Ban Ki-Moon à Radio Okapi.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Implication de la société civile

Pendant sa visite à Kinshasa, Ban Ki-Moon s’est entretenu avec les dirigeants congolais. Il a également rencontré les membres de la société civile et les acteurs politiques.

Emmanuel Kabengele, coordonnateur du Réseau pour la reforme du secteur sécurité et justice, a affirmé que le secrétaire général de l’Onu leur a demandé de s’impliquer pour la mise en œuvre de l’accord-cadre d’Addis-Abeba ainsi que pour le retour durable de la paix dans l’Est du pays.

« Il a insisté sur le travail beaucoup plus accentué de la société civile, et qu’il voudrait avoir des avis et considérations de la société civile en rapport avec l’accord cadre, et son implication par rapport à la mise en œuvre de cet accord cadre », a-t-il expliqué.

Emmanuel Kabengele dit avoir proposé une reforme en profondeur de la situation sécuritaire en RDC pour une paix durable dans sa partie Est, soulignant :

« Il peut y avoir des solutions en mode urgence que nous apprécions comme la Brigade d’intervention de la Mounusco. Mais au-delà de ces solutions, que l’on porte un concours beaucoup plus accentué au processus des reformes du secteur de sécurité. Que ça ne soit pas  une reforme superficielle mais une reforme réellement profonde pour qu’on en connaisse pas ces genres de situations qui nous arrive ».

Après Kinshasa, le secrétaire général des Nations unies doit se rendre à Goma. Il poursuivra sa tournée dans les Grands-Lacs au Rwanda et en Ouganda. Ban Ki-Moon se rendra ensuite à Addis-Abeba en Ethiopie.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner