Bandundu: la paie par voie bancaire perturbe les activités scolaires à Idiofa

Enseignants et élèves d’une école à Kinshasa, 19/11/2011.

La paie par voie bancaire perturbe les activités scolaires dans les cinq sous-divisions de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) du territoire d’Idiofa (Bandundu).
Le président de l’Association des parents d’élèves catholiques d’Idiofa (APC), Anicet Ngwamashi, qui a déploré cette situation mardi 4 juin, indique que plus de neuf cents enseignants de ces sous divisions attendent leurs salaires à Idiofa-centre.

«Les enseignants du secteur d’Idiofa sont tous ici pour être payés par Airtel money. Ils parcourent 300 voire 400 km pour venir chercher leurs salaries. Par exemple ceux de Panu Payi Payi et Yolo. Les élèves sont abandonnés et les examens sont suspendus dans certaines écoles», s’est plaint Anicet Ngwamashi.

Il craint que les élèves de la 6è primaire se retrouvent sans leurs encadreurs au Test national de fin d’étude primaire (Tenafep) prévu ce jeudi 6 juin.

«Nous souhaitons que la banque ouvre des portes secondaires de paie dans tous les cinq sous-divisions d’Idiofa», a ajouté le président de l’APC.

Il y a dix jours, ces mêmes enseignants étaient venus à Idiofa-centre pour leur identification concernant la paie par voie bancaire. C’est la deuxième semaine de paralysie dans toutes ces écoles à Idiofa.

Plusieurs enseignants congolais se sont plaints des difficultés engendrées par la bancarisation de la paie au niveau des provinces.

Les élèves de ces établissements scolaires n’ont pas passé, vendredi 31 mai et samedi 1er juin, quelques examens de fin de l’année à cause du déplacement des enseignants vers Miabi-centre où ils sont partis percevoir leurs salaires.

Environ cinq cents enseignants des écoles de Miabi devraient parcourir plus de 90 km pour toucher leurs salaires au chef-lieu du territoire du même nom.

En provinces, les banques sont très éloignées des lieux où vivent les enseignants qui doivent désormais être payés à la banque. Jean-Louis Kayembe, le président du comité de suivi de la paie par voie bancaire a reconnu ce fait lors d’une interview exclusive accordée vendredi 31 mai à Radio Okapi.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner