Election gouverneur de l’Equateur: Busa et Koyagialo saluent le déroulement du premier tour

Siège de l’Assamblée provinciale de la province d’Equateur.

Les deux candidats restés en lice pour l’élection du gouverneur de l’Equateur, Jean-Lucien Busa (opposition) et Louis Koyagialo (Majorité présidentielle) admettent que le premier tour s’est déroulé dans la transparence totale. S’exprimant samedi 8 juin à Radio Okapi, le candidat du Mouvement de libération du Congo (MLC), Jean-Lucien Busa Tongba, a indiqué que les députés provinciaux ont fait preuve d’un exercice démocratique.

Il est persuadé que les députés provinciaux vont, lundi 10 juin, capter les aspirations de la majorité du peuple de l’Equateur pour opérer un bon choix.

«Cette élection va opposer un homme qui a de l’énergie pour pouvoir bouger l’Equateur et un autre qui va apparaitre comme administratif donc qui fait faire le travail. Monsieur Busa va faire le travail tandis que son adversaire va faire faire le travail», a déclaré Jean-Lucien Busa Tongba.
Pour lui, les députés provinciaux ont mis en évidence deux candidats, représentant respectifs de deux familles politiques qui s’affrontent dans le pays depuis 2006.

Secrétaire général adjoint du MLC, Jean-Lucien Busa dit incarner la réforme, le changement, la rupture et vient faire l’antithèse de la Majorité présidentielle.

«L’Equateur a besoin de quelqu’un qui sait briser et déplacer les montagnes. Les députés provinciaux vont capter les aspirations de la majorité de population de l’Equateur pour les transformer en décision politique pour le renouveau de l’Equateur», a conclu le candidat de l’opposition.

De son côté, Louis Koyagialo, en tête du premier tour avec 35 voix, s’est dit convaincu que les députés provinciaux de 2013 ne sont plus ceux de 2006.

Selon lui, les élus de l’Equateur ont acquis une maturité parlementaire et feront preuve, lundi prochain, d’un bon choix.

«Ils savent (NDLR: députés provinciaux de l’Equateur) qui peut les accompagner dans le développement de la province de l’Equateur. C’est à eux seuls qu’il appartient le secret de dire qui peut le faire», a déclaré Koyagialo.

Cinq de vingt-cinq candidats qui avaient postulé se sont retirés peu avant le début du scrutin mais la Ceni n’a pas tenu compte de ce désistement, estimant qu’il est intervenu « tardivement ».

Le nouveau gouverneur succédera à Jean-Claude Baende, révoqué en mars dernier par le chef de l’Etat après plusieurs mois de crises entre l’exécutif et l’Assemblée provinciale de l’Equateur.

Joseph Kabila avait motivé sa décision par le souci de mettre fin à la «crise grave et persistante» qui menaçait les institutions de cette province.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner