Goma: un député national apaise la population sur une éventuelle attaque du M23

Une vue aérienne de la ville de Goma, 26/06/2009.

Le député national, Nzangi Muhindo Butondo, appelle la population au calme après des rumeurs faisant état d’une éventuelle attaque des rebelles du M23 sur la ville de Goma (Nord-Kivu). Il a lancé cet appel, samedi 29 juin, au cours d’une conférence de presse dans la capitale provinciale du Nord-Kivu. «La RDC est prête à toute éventualité à travers ses forces armées et elle ne laissera plus la ville de Goma tombée entre les mains des rebelles. Nous osons croire que des des intimidations des rebelles du M23 n’iront pas trop loin», a indiqué le député Nzangi Muhindo Butondo.

Il a toute fois  invité le gouvernement à rester vigilant face à toute attaque rebelle sur Goma. Ce député élu de la circonscription électorale de Goma a invité le gouvernement à être vigilant et à riposter à la moindre attaque du M23:

«S’ils attaquent de Goma qu’ils soient eux-aussi attaqués de tous les fronts. A la moindre tentative, qu’ils reçoivent la foudre de partout».

Nzangi Muhindo Butondo appelle, par ailleurs les rebelles du M23 à déposer les armes pour la consolidation de la paix dans la province du Nord-Kivu et ne pas s’attirer la foudre.

Le député fait notamment allusion à la Brigade d’intervention de la Monusco qui a entamé, début juin, à patrouiller la ville de Goma avec des effectifs réduits.

«Près de la moitié des effectifs devant entrer dans la composition de [la brigade d’intervention] sont déjà déployés à Goma avec les moyens y afférents», avait déclaré le porte-parole militaire de la Monusco, lieutenant-colonel Félix Basse, mercredi 12 juin à Kinshasa.  Selon lui, ces casques bleus patrouillent régulièrement de jour comme de nuit notamment dans la localité de Sake et sur l’axe menant vers Goma, capitale du Nord-Kivu.

Lors de la conférence hebdomadaire des Nations unies,  le lieutenant-colonel Félix Basse a cependant précisé que les drones de la brigade ne se sont pas encore opérationnels: «Les drones seront déployés très bientôt pour compléter le travail que les troupes feront sur le terrain. Ce sont les moyens additionnels mis à la disposition de la force pour donner un peu plus de flexibilité au commandant de la force, qui pourra, une fois que ces informations lui seront parvenues, prendre des décisions stratégiques ou tactiques qui s’imposent.»

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner