Le commandant des opérations des FARDC à Goma n’est pas rappelé à Kinshasa

Julien Paluku le 8/3/2012 à Goma. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le commandant des opérations militaires des Forces armées de la RDC, le colonel Mamadou Ndala se trouve au front au Nord de Goma et n’a pas été rappelé à Kinshasa. Il a lui-même démenti la rumeur répandue jeudi 18 juillet matin à Goma sur sa relève par la hiérarchie militaire. Peu avant midi, des jeunes ont manifesté dans la capitale provinciale du Nord-Kivu pour demander le maintien en fonction de cet officier militaire. Depuis la reprise des hostilités entre FARDC et M23 dimanche 14 juillet, l’armée a repris plusieurs localités et repoussé les rebelles à une vingtaine de kilomètres de Goma.

Ce n’est pas vrai, c’est une rumeur. Une manipulation des rebelles qui veulent déstabiliser le moral de la population et des troupes engagées au sol. Deuxièmement, mon chef le commandant région, le général Bauma je suis en contact avec lui toutes les cinq minutes. Si je devais être relevé, c’est lui l’autorité hiérarchique qui pourrait m’indiquer cela. Donc, c’est faux et archifaux“, a déclaré le colonel Mamadou Ndala joint à la mi-journée.

Écoutez le colonel Mamadou Ndala:

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Un groupe de jeunes et de motards ont pris d’assaut la route Katindo-Sake peu avant midi pour, selon eux, contester une éventuelle relève du commandant des opérations militaires des FARDC.

Ils ont  barricadé la route au niveau du camp Katindo à l’ouest de Goma, bloquant la circulation aux populations. Au moment la police a commencé à disperser les manifestants, un mouvement similaire a éclaté sur la route de l’aéroport.

Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku a aussitôt démenti la rumeur et appelé la population au calme. Il a assuré que la « hiérarchie militaire n’a rappelé aucun officier » avant de qualifier cette rumeur « d’intoxication de l’ennemi » pour démobiliser les soldats au front.

Écoutez Julien Paluku: 

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Mercredi, l’armée congolaise a intensifié les bombardements sur les positions du M23 à Kibati, situé à une vingtaine de kilomètres de Goma la capitale provinciale du Nord-Kivu.

De son côté, le président de la société civile du Nord-Kivu, Thomas  Dacquin Mwiti, a appelé la population au calme:

«Nous aimerions faire appel à la population de rester calme. Les autorités savent bien que [le commandant ] Mamadou et ces officiers supérieurs ont fait du bon travail pour l’intérêt de la province et ce n’est pas le moment de les rappeler,  même s’il peut y avoir urgence. La priorité pour la population est de voir ces officiers sur la ligne de front et se battre.»  

Des chars, des mortiers et des mitrailleuses lourdes montées sur des affuts ont pilonné pendant une partie de l’après-midi les positions du M23. Comme la veille, trois hélicoptères de l’armée sont également intervenus contre les positions rebelles en tirant des roquettes.

Depuis dimanche, l’armée a réussi à réoccuper plusieurs localités jadis contrôlées par le M23 au Nord de Goma. La reprise des hostilités est intervenue alors que des pourparlers de paix ouverts en décembre 2012 à Kampala entre le gouvernement congolais et M23 n’avancent pas.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (134)
Ebola (69)
FARDC (65)
Djugu (43)
Léopards (42)
FCC (34)
Can 2019 (28)
Ituri (26)
Lamuka (25)
JED (22)
Unpc (22)
Beni (21)
Monusco (19)
Ceni (19)
Sécurité (19)