RDC : les exploits de l’armée sont motivés par l’assistance du gouvernement, selon Mende

Des militaires congolais renforcent leurs positions autour de Goma au second jour des affrontements face aux rebelles du M23 (Photo Monusco)

Les avancées significatives réalisées par les militaires dans l’Est de la RDC s’expliquent par l’assistance sociale et logistique du gouvernement congolais. C’est ce qu’a expliqué vendredi 19 juillet le ministre des Médias et porte-parole du gouvernement, Lambert Mende. Il a affirmé que c’est cette motivation qui les a aidés à conquérir plus d’une dizaine de positions occupées jadis par «les forces ennemies».

« Le gouvernement a répondu à leurs attentes : équipements, rémunérations, ravitaillement, santé, évacuation de ceux qui sont blessés pour être soignés. Tout cela est réalisé aujourd’hui », a déclaré le ministre Lambert Mende.

Il a aussi salué l’apport de la Mission des Nations unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco) dans le succès des FARDC.

Selon le ministre, les forces négatives appuyées par le Rwanda sont aujourd’hui en débandade dans le Nord-Kivu.

Plus de 120 rebelles du M23 ont été tués depuis la reprise des hostilités dimanche à Mutaho, situé à une dizaine de kilomètres de Goma, entre les FARDC et le M23, selon un bilan provisoire publié lundi par les autorités congolaises. Aucun autre chiffre n’a été publié depuis, et aucune confirmation n’a pu être obtenue auprès du M23 ni de sources indépendantes.

Cependant, Lambert Mende reste prudent et appelle les militaires à continuer à se battre pour gagner la guerre.

« Gagner une bataille ne veut pas nécessairement dire gagner la guerre. La guerre ne sera gagnée que le jour où sur tout l’ensemble du territoire de Nyiragongo et de Rutshuru, il n’ya aura plus un seul élément des forces négatives, un seul élément de leurs partenaires rwandais en armes », a-t-il poursuivi.

Lambert Mende a également condamné les dérapages de certains militaires, empiétant sur le droit international humanitaire. Il évoque notamment le fait que certains soldats marchaient sur les cadavres des rebelles du M23.

Il a annoncé, à cet effet, la comparution en procédure de flagrance du lieutenant Solomo Bangala, officier adjoint S2 du 391ème bataillon accusé de profanation des cadavres des ennemis.

« Des enquêtes ont donc été ordonnées par le chef de l’Etat. Elles ont rapidement abouti à l’arrestation d’un officier de façon à ce qu’il soit présenté aux services de l’auditorat. Il s’est photographié en montant au-dessus des restes humains », a expliqué Lambert Mende.

Mercredi 17 juillet, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé la RDC à poursuivre en justice les militaires congolais accusés d’avoir profané les cadavres des rebelles du M23 et maltraité des éléments de cette rébellion qu’ils ont fait prisonniers.

Par ailleurs, le gouvernement a annoncé le début dans les prochains jours de la deuxième vague du recrutement des jeunes dans les rangs des FARDC.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner