Katanga: l’opposition rejette les pré-concertations proposées par la majorité

Des opposants congolais le 13/12/2011 dans la salle Fatima à Kinshasa, lors d’une réunion contre des résultats de la présidentielle de 2011 en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’opposition  politique  du Katanga refuse de participer aux concertations inter-katangaises proposées par les délégués de la Majorité présidentielle (MP) dans cette province pour préparer leurs cahiers des charges à soumettre lors des concertations nationales. Une dizaine de partis de l’opposition au Katanga ont rendu publique une déclaration le vendredi 9 août affirmant leur attachement aux préalables posés par l’opposition politique au niveau national, qui conditionne sa participation aux concertations nationales notamment par la désignation d’un médiateur international.

« Nous n’allons pas dédouaner ce forum au niveau provincial pour que cela ait un quelconque crédit sur le plan national », a affirmé Me Eddy Tshipend, porte-parole  de l’opposition politique du Katanga. « Ces pré-concertations concernent la MP » et « l’opposition politique reconnue sur le plan institutionnel n’y participera pas », a-t-il déclaré.

« Par rapport aux concertations au niveau national, a-t-il poursuivi, l’opposition politique katangaise réaffirme son indéfectible attachement à la déclaration politique du 1er juillet et aux résolutions du conclave de Limete ».

Les partis de l’opposition ont en effet posé plusieurs conditions pour accepter de participer à ces assises. Ils réclament notamment la constitution d’une commission paritaire technique chargée de les préparer ainsi que la convocation d’une tripartite opposition-majorité-société civile.

Les opposants congolais veulent également que la majorité au pouvoir s’engage à ne pas initier la modification des articles de la constitution, qui limitent le nombre et la durée des mandats du Président de la république.

« Nous avons aussi demandé que la partie MP prenne un engagement devant la nation de ne pas toucher aux articles verrouillés de la constitution, en vue d’asseoir la cohésion nationale », a récemment déclaré Jolino Makelele, le président interfédéral de l’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe.

Ces concertations, convoquées par Joseph Kabila pour créer la cohésion nationale afin de mettre fin à la guerre qui sévit dans l’Est de la RDC, sont pourtant imminentes. Le jeudi 8 août, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo et celui de l’Assemblée nationale Aubin Minaku, chargés de présider ce forum, ont conjointement publié la liste de dix-huit membres du secrétariat technique près le présidium des ces assises.

Mais de leur côté, les opposants dénoncent « la volonté du régime en place d’organiser unilatéralement ces assises politiques ».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner