RDC : l’armée a pris les « trois antennes », la forteresse du M23 à Kibati

Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) annoncent avoir délogé ce vendredi matin les combattants du M23 de la colline appelée « trois antennes », verrou stratégique des rebelles à Kibati. C’est depuis cette position située à une vingtaine de kilomètres de Goma que le M23 a lancé des mortiers sur les populations civiles dans le chef-lieu du Nord-Kivu.

La colline de « trois antennes » est tombée entre les mains des FARDC après des violents combats à l’arme lourde qui les ont opposées au M23, indiquent des sources concordantes à Kibati. D’après elles, les rebelles ont décroché après plusieurs heures de résistance.

Le colonel Olivier Hamuli, porte-parole de l’armée au Nord-Kivu, indique que les FARDC appuyées par l’artillerie de la brigade d’intervention de la Monusco ont mis en déroute les rebelles qui ont auraient pris la direction de Rumangabo. D’autres se seraient retranchés à Tchanzu sur les collines surplombant la cité frontalière de Bunagana, à l’Ouest de Kibati.

Les FARDC appuyées par la brigade d’intervention de la Monusco ont délogé vendredi 30 août 2013 le M23 de la colline de “trois antennes” à Kibati.

Lors des combats de ce matin, les FARDC et les troupes de la brigade d’intervention ont détruit le principal dépôt d’armement des rebelles, souligne le colonel Olivier Hamuli. Pour l’instant, affirme-t-il, les FARDC appuyées par les casques bleus consolident leurs positions autour de la colline de “trois antennes” à Kibati.

C’est depuis cette colline que le M23 a lancé jeudi et dimanche derniers des obus qui ont fait six morts à Goma. De nouveaux obus lancés depuis la même position a tué une personne jeudi dans la capitale provinciale du Nord-Kivu.

La RDC et l’ONU accusent le Rwanda d’armer les rebelles du M23. Ce que ce pays a toujours démenti. Jeudi, le conseil de sécurité a condamné dans ” les termes les plus fermes les attaques répétées et ciblées du M23 contre les civils et la Monusco”, dont un Casque bleu a été tué mercredi et plusieurs autres blessés.

Au cours d’une réunion du conseil de sécurité tenue jeudi à huis clos, l’ONU a dit détenir des “informations crédibles et cohérentes” sur un soutien de l’armée rwandaise aux rebelles du M23 dans les combats en RDC. Selon des diplomates qui ont assisté à cette séance, le Rwanda a bloqué mardi une proposition franco-américaine de sanctions contre deux responsables du M23. Il s’est aussi opposé depuis une semaine à plusieurs projets de déclaration du Conseil sur la situation à l’est de la RDC.

Martin Kobler, le patron de la Monusco s’est rendu jeudi à Kigali où il a eu des entretiens avec les ministres rwandais des Affaires étrangères et de la Défense sur la situation au Kivu. Il va aussi rencontrer les ambassadeurs de cinq pays membres permanents du conseil de sécurité des Nations unies accrédités à Kigali, pour solliciter l’appui de leurs gouvernements à la Monusco.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (63)
Elections (60)
Ebola (58)
RDC (57)
FARDC (53)
élection (46)
Monusco (46)
Beni (40)
ADF (37)
FCC (36)
Caf (28)
Opposition (24)
Vclub (24)
Léopards (20)