RDC : sept ex-groupes armés admis aux concertations nationales

De gauche à droite; Aubin Minaku, Président de l’assemblée nationale congolaise et Léon Kengo Wa Dongo, président du Senat le 7/09/2013 à Kinshasa, lors de l’ouverture de concertations nationales par le Président Joseph Kabila. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le présidium des concertations nationales a autorisé le mardi 24 septembre la participation de sept ex-groupes armés à ces assises. Cette décision a été annoncée à l’issue d’une réunion entre l’organe qui préside ce forum et le secrétaire permanent de la Commission nationale pour les réfugiés, l’administrateur du programme national de démobilisation, désarmement et réinsertion (DDR) et un expert du programme de stabilisation et de reconstruction des zones sorties des conflits dans l’Est de la RDC (Starec).

La décision du présidium fait suite à la demande des opposants du groupe thématique Désarmement, démobilisation, réinsertion sociale ou rapatriement des concertations nationales qui réclamaient la participation des groupes armés aux travaux. Ces opposants estimaient qu’on ne pouvait pas discuter de la question de l’insécurité dans l’Est en l’absence des seigneurs de guerre.

Le présidium qui avait promis de se prononcer sur la question a finalement décidé d’autoriser la présence des représentants d’anciens groupes armés.

Selon l’abbé Apollinaire Malumalu, expert du Starec, les représentants de ces ex-groupes armés intègrent les concertations nationales en qualité « d’experts ».

« Par leur expérience et leurs témoignages, a-t-il expliqué, ils peuvent donner un certain nombre de pistes de solutions pour l’éradication de différents groupes armés et la stabilisation de l’ensemble du territoire national. »

Au total, ce sont sept ex-groupes armés transformés en partis politiques à  la suite de l’accord de paix de Goma de 2009 qui prendront part aux travaux du groupe thématique Désarmement, démobilisation, réinsertion sociale ou rapatriement. Il s’agit de :

  • L’Union des jeunes patriotes solidaires (UJPS)
  • L’Alliance des forces populaires et patriotiques du Congo (AFPC)
  • Les Patriotes résistants du Congo (Pareco)
  • La Coalition des résistants patriotes congolais/Parti du peuple (Pareco/PAP)
  • L’Union des démocrates nationalistes (UDN)/Ruwenzori
  • Le Parti de résistants nationalistes (Parensa)
  • L’IRDEC

L’admission de ces ex-groupes armés aux concertations nationales intervient alors que les groupes thématiques harmonisent leurs rapports finals. Certains observateurs estiment que cette arrivée pourrait avoir une incidence sur les conclusions des travaux du groupe thématique Désarmement, démobilisation, réinsertion sociale ou rapatriement.

Ce groupe thématique a pour mission de traiter des causes de la guerre dans l’Est de la RDC. Il est également chargé d’établir une cartographie des groupes armés opérant dans cette partie du pays et de plancher sur les  stratégies d’encadrement ainsi que les voies et moyens d’éradication des milices.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner