Concertations nationales: le groupe Gouvernance recommande un «gouvernement de large ouverture»

Des participants aux concertations nationales ouvertes le 7/09/2013 à Kinshasa, par le Président Joseph Kabila. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les travaux au sein des états généraux des Concertations nationales sont bel et bien finis, a confirmé un membre du présidium de ce forum mardi 1er octobre à Radio Okapi. En attendant la tenue de la plénière de validation et d’adoption du rapport final de ces travaux, le  présidium  s’attelle à synthétiser et à faire le toilettage de toutes les recommandations, dont celle sur la formation d’un «gouvernement de large ouverture».

Les enjeux politiques de taille étaient au rendez-vous dans le premier groupe thématique gouvernance démocratie et réforme institutionnelle. Une de principales recommandations qui en ressort porte sur l’ouverture des institutions, c’est-à-dire, la mise en place d’un gouvernement de large ouverture.

Selon un délégué de la majorité, «il ne sera pas question de changer l’architecture institutionnelle établie mais de l’ouvrir aux autres forces politiques». Bref, assurer une gestion consensuelle en RDC.

Dans le deuxième groupe ayant trait à l’économie, les participants ont recommandé de mettre fin au paradoxe entre les performances économiques, «dont se vante le gouvernement Matata» la misère dans laquelle vit la population congolaise.

Ne plus gratifier les acteurs des groupes armés et ne jamais amnistier les auteurs des crimes, telles sont les recommandations les plus en vue du troisième groupe thématique désarmement. L’idéal est de combattre les groupes armés et mettre fin à toutes leurs velléités en renforçant l’autorité de l’Etat et en mettant en place une armée forte.

En ce qui concerne le groupe thématique conflit communautaire, les recommandations ont abondé dans le sens du renforcement de l’administration et de l’autorité coutumière. Les participants ont aussi recommandé d’éviter les injustices sociales pour permettre une cohabitation pacifique entre les peuples.

Enfin, le découpage immédiat des provinces et l’organisation dès 2014 des élections pour le renouvellement du Sénat et des assemblées provinciales ont constitué l’essentiel des recommandations du groupe 5 consacré à la décentralisation.

Toutes ces recommandations ne sont pas nécessairement reprises sur le rapport officiel. Mais, «elles résultent des négociations politiques », ont indiqué certains délégués aux concertations nationales, sans autres détails.

Ce forum est présenté par son initiateur, Joseph Kabila, comme « la réunion de toutes les couches socio-politiques de la nation ». Il a été convoqué dans le but de «réfléchir et débattre en toute liberté et sans contrainte des voies et moyens susceptibles de consolider la cohésion nationale, de renforcer l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national afin de mettre fin au cycle de violences dans l’Est du pays, d’accélérer le développement du pays dans la paix et la concorde».

Une fois validées par la plénière, ces recommandations devraient être transmises au  chef de l’Etat, qui devrait alors en rendre compte à la nation devant l’Assemblée nationale et le Séant réunis en congrès.

Selon l’ordonnance instituant ces assises, le suivi de l’application de ces conclusions est confié au président de la République, aux présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale et au chef du gouvernement.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner