Familles rwandophones à Rutshuru : une infiltration rwandaise facilitée par le M23, selon la Société civile

Des déplacés de guerre à l’EST de la RDCongo . (droits tiers).

 La Société civile du Nord-Kivu accuse la rébellion du M23 d’avoir facilité une infiltration rwandaise de la RDC en accueillant plusieurs familles rwandophones dans la partie du territoire de Rutshuru qu’elle occupe, dans le Nord-Kivu. Dans un communiqué  de presse publié samedi 5 octobre, la société civile du Nord-Kivu parle d’au moins mille familles rwandaises arrivées par vagues depuis le 29 septembre par Bunagana, Kibaya et Chanzu. Elles auraient été accueillies par les cadres du M23 à Chengerero et Jomba, dans la chefferie de Bwisha, en territoire de Rutshuru.

Selon le vice-président et porte-parole de la société civile du Nord-Kivu, Omar Kavota, les cadres du M23 ont commencé à installer ces familles dans les maisons et champs abandonnés par les autochtones qui ont fui la guerre.

«Les rebelles du M23 sont entrain d’imposer à la population de donner des contributions en vivres en faveur de ces nouveaux venus, et quiconque s’y oppose est menacé d’expulsion de la contrée», a-t-il affirmé.

En outre, le M23  a conduit les jeunes, membres de ces familles, à Tshunzu pour une formation militaire obligatoire.

«Ce qui laisse croire que ce glissement est une nouvelle stratégie du Rwanda dans la poursuite de sa guerre d’agression et d’occupation», croit savoir Omar Kavota.

Il appelle la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), l’Union africaine (UA) et le Conseil de sécurité de l’Onu à sanctionner le Rwanda pour cette «violation flagrante de l’accord d’Addis-Abeba».

Le chef de groupement de Jomba avait dénoncé l’arrivée de plusieurs centaines de familles rwandophones dans ce groupement de Rutshuru, dans la partie occupée par le M23. Pour le groupe rebelle, il s’agit d’un retour de réfugiés congolais qui vivaient au Rwanda.

De son côté, le gouvernement congolais a exigé des explications du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugié s et des autorités rwandaises sur cette arrivée massive de populations en provenance du Rwanda.

Pour le gouverneur du Nord-Kivu, «ces supposés réfugiés ne sont autres que des militaires venus renforcer les rangs du M23 pour les prochaines offensives».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner