RDC : une coalition d’opposants continue de réclamer un « vrai dialogue »

Steve Mbikayi, Président National du PT et député national, le 17/02/2012. Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

Cinq jours après la fin des concertations nationales, un groupe d’opposants réunis au sein de la Coalition pour le vrai dialogue (CVD) continue de réclamer la tenue d’un « vrai » dialogue entre le président Joseph Kabila, des opposants et des groupes armés. Le porte-parole de cette structure, Steve Mbikayi, estime que la tenue des discussions entre Joseph Kabila, Etienne Tshisekedi et Vital Kamerhe est nécessaire pour mettre fin à « la crise politique » que connaît le pays.

« Il y a eu dans ce pays trois grandes opinions qui se sont dégagées après 2011. Il y a l’opinion tshisekediste, il y a l’opinion kabiliste, il y a l’opinion kamerhiste », a-t-il déclaré mercredi 9 octobre à Radio Okapi.

A l’issue de la présidentielle de 2011, Joseph Kabila était arrivé en tête avec (48,95%) devant Etienne Tshisekedi (32,33%) et Vital Kamerhe (7,74%). Mais les deux derniers contestent la réélection de Joseph Kabila.

Pour Steve Mbikayi, ces trois personnalités doivent associer à leurs discussions les groupes armés pour mettre fin aux conflits armés dans l’Est du pays.

« Nous pensons que pour qu’il y ait harmonie, cohésion nationale, il faut une table ronde autour de laquelle seront assis la nouvelle majorité présidentielle actuelle, l’opposition congolaise, mais aussi les groupes pour qu’on puisse tirer de ces groupes, les Congolais qui sont là-bas pour qu’on puisse faire un front commun du pays contre l’agression étrangère », a expliqué le porte-parole de la CVD.

Les concertations nationales, initiées par le chef de l’Etat Joseph Kabila pour créer la cohésion nationale, se sont clôturées samedi 5 octobre. Des recommandations ont été formulées au chef de l’Etat qui doit les présenter devant le parlement réuni en congrès.

Mais ces assises ont été boycottées par certains opposants.

« Au palais du Peuple, aux concertations, il n’y avait qu’une seule opinion, celle de Kabila et qui est contestée par l’opinion de Tshisekedi et celle de Kamerhe. Donc, c’est une minorité qui était là-bas. Il faudra absolument qu’on puisse se rencontrer, discuter, nous mettre d’accord pour regarder dans la même direction », a déclaré Steve Mbikayi.

L’acte créant la CVD a été signé jeudi 12 septembre par des formations politiques de l’opposition politique notamment l’UNC de Vital Kamerhe, le RCD-KML de Mbusa Nyamwisi, le PT de Steve Mbikayi, l’UPC de Thomas Lubanga et l’UDEMO de Nzanga Mobutu ainsi que certaines organisations syndicales.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner