RDC: le M23 ordonne à ses hommes de cesser immédiatement les hostilités

En avant-plan, Sulutani Makenga, le chef de la branche armée de la rébellion du M23 à Goma le 20 novembre 2012

Le président du Mouvement du 23 Mars (M23), Bertrand Bisimwa, a ordonné dimanche 3 novembre à toutes les forces de son mouvement rebelle «la cessation immédiate des hostilités» avec l’armée congolaise, indique un communiqué signé de son nom, selon l’AFP. «Nous ordonnons à toutes les forces de l’Armée révolutionnaire congolaise la cessation immédiate des hostilités avec les FARDC et de s’abstenir de tout acte ou comportement contraire à cet ordre, ceci pour permettre la poursuite du processus politique», a-t-il écrit.

Son ordre est tombé alors que l’armée pilonnait les derniers bastions des rebelles, quelques collines aux confins du Rwanda et de l’Ouganda, où étaient retranchés 200 à 300 combattants, selon les estimations, et tandis que les deux belligérants négocient un accord de paix à Kampala.

«Le chef d’état-major de l’Armée révolutionnaire congolaise ainsi que les commandants des grandes unités sont priés de veiller à la stricte observance de cet ordre par les éléments sous leur commandement», a ajouté le chef du M23.

La question qui se posait en milieu d’après-midi sur la zone des combats était de savoir comment serait exécuté cet ordre par les commandants militaires du M23.

«Les combats continuent. En tout cas, pour nous déloger d’ici, ce sera difficile. Nous sommes en train de bombarder [les troupes] qui sont en train de monter dans les vallées», avait déclaré plus tôt le porte-parole militaire des rebelles, Vianney Kazarama.

Quant à Bertrand Bisimwa, il demande à l’Ouganda, qui assure la médiation entre les deux parties en pourparlers à Kampala, «de mettre immédiatement sur pied un mécanisme de [surveillance] de l’état de cessation des hostilités».

Sur les antennes de Radio Okapi, Bertrand Bisimwa a estimé que le conflit dans l’Est de la RDC est plutôt politique que militaire.

« Nous pensons que le conflit est politique et doit être résolu politiquement. Et comme vous le savez, le M23 ne se bat pas seul sur le terrain. Nous attendons des forces d’en face [les FARDC] également le même ordre à leurs unités », a affirmé Bertrand Bisimwa.

Suivez l’intégralité de l’entretien de Bertrand Bisimwa.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Alors qu’un accord est attendu à Kampala, l’armée toujours en guerre contre le M23

RDC: l’armée pilonne les positions du M23 à Tchanzu et Mbuzi

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (134)
Ebola (66)
FARDC (65)
Djugu (43)
Léopards (42)
FCC (32)
Can 2019 (28)
Ituri (26)
Lamuka (25)
JED (23)
Unpc (23)
Beni (21)
Monusco (20)
Ceni (19)
Sécurité (19)