Ituri : l’armée accusée d’exactions et d’arrestations arbitraires de civils à Mambasa

Patrouille des FARDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des éléments des Forces armées de la RDC (FARDC) sont accusés de commettre des exactions contres des civils ainsi que des arrestations arbitraires à Mambasa, en Ituri (Province Orientale). Dans un communiqué de presse publié vendredi 15 novembre, l’ONG de défense des droits de l’homme « groupe Equitas» accuse les militaires de prélever de force ment quelques grammes d’or auprès des creuseurs dans les carrières minières. Cette ONG fustige également les arrestations arbitraires des leaders locaux accusés gratuitement de connivence avec les miliciens de Sadala Morgan.

Le groupe Equitas s’indigne que les FARDC aient abandonné leur mission de maintien de la sécurité pour s’ingérer dans les activités d’exploitation d’or en chefferie de Bandaka et de Bombo.

Les militaires prélèvent de l’or dans les carrières, notamment à Bafwambaya et dans la forêt de Bandengaido pour leur survie, allant jusqu’à monnayer l’exploitation de l’or dans des zones interdites, en échange de quelques grammes d’or par les creuseurs clandestins.

Selon l’ONG, des leaders locaux qui ont osé dénoncer ces pratiques ont tous été arrêtés par ces hommes en uniformes.

Le chef de la chefferie de Bandaka, Alimasi deboughi, a été arrêté et transféré à Kisangani (Province Orientale), de même que le chef de groupement Bafwabando qui, lui, a finalement été relâché.

Les deux notables sont accusés d’atteinte à la sureté de l’état parce qu’ils sont de la même communauté que le chef milicien Sadala Morgan.

L’ONG Groupe Equitas invite les autorités judiciaires à enquêter sur ces pratiques qui ternissent l’image de l’armée.

De son côté, le général Jean Claude Kifwa, commandant de la 9e région militaire, a rejeté ces allégations qui, selon lui, ne sont pas fondées.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Katanga : la société civile de Likasi accuse les militaires de tracasser les civils

Katanga : 120 policiers non payés tracassent les populations de Kabongo et Kitenge

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner