RDC: les groupes armés de Shabunda appelés à déposer les armes

Un milicien Maï Maï exhibe les armes qu’il a dérobées à Kiwandja. ( Photo : AFP )

Une forte délégation composée des notables, des autorités politico-administratives, les organisations de la société civile et les autorités judiciaires du territoire de Shabunda au Sud-Kivu a quitté le centre de Shabunda dimanche 17 novembre matin en direction du groupement de Bamuguba-sud à Biangama. Selon les sources sur place, cette mission de sensibilisation vise à persuader tous les miliciens, dont ceux du groupe Raïa Mutomboki, à déposer les armes.

«Il est plus que temps que les groupes armés Raïa Mutomboki encore actifs dans les onze groupements de Shabunda puissent contribuer à la pacification de ce territoire et cela en acceptant de déposer les armes, pour les uns, et, pour les autres qui le veulent, de rejoindre les FARDC», tel est le message lancé aux leaders miliciens dans le territoire de Shabunda par les autorités politico-administratives de cette entité.

La milice Raïa Mutomboki est parmi les groupes Maï-Maï qui sévissent dans ce territoire et qui saffrontent aux Forces armées de la RDC. Deux factions rivales de cette milice se sont affrontées début octobre dernier dans la localité de Nyalubemba, causant d’importants dégâts matériels et obligeant la population locale à se réfugier dans la forêt. Les deux factions dirigées respectivement par Maheshe et par le colonel déserteur Albert Kahasha dit Foka Mike, se disputaient le contrôle des carrés miniers, selon des sources locales.

Cette délégation se rend à Bamuguba-sud, lieu de rendez-vous entre tous les seigneurs de guerre opérant dans cette zone avec les autorités coutumières, politiques, administratives, judiciaires et la société civile. Cette rencontre de trois jours est prévue du 19 au 21 novembre.

Selon le Collectif d’actions pour les droits de l’homme (Cadhom), qui prend part à cette mission, tous les chefs miliciens participeront à la rencontre. Il s’agit notamment de:

  • Kikuni Juriste, qui proviendra de la localité de Lulingu
  • Sisawa, qui proviendra de Tshonka,
  • Meshe David, Maheshe et Foka Mike, actifs à Kigulube
  • Sharlekin et Makonga, basés à Baliga.

D’autres sources militaires indiquent que du coté du territoire de Mwenga, le commandant du 103è secteur s’est aussi déplacé depuis le 14 novembre à la rencontre de deux chefs Raïa–Mutomboki: Makonga et Sharlekin, pour les persuader à déposer les armes. Ce commandant FARDC a parcouru 20 km à pieds pour cette rencontre, selon les mêmes sources.

Après la défaite militaire de la rébellion du M23 au Nord-Kivu, le gouvernement congolais, appuyé par la Monusco, a annoncé sa détermination à démanteler les autres groupes armés locaux et étrangers opérant dans le pays.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner