Katanga: 350 cas de violences sexuelles répertoriées dans le « Triangle de la mort »

Une famille fuyant l’insécurité à Mitwaba (Photo caritasdev.cd)

Plus de   350  cas  des violences  sexuelles ont été enregistrés  entre janvier  2011 et  juin  2013 dans  les  territoires de Manono, Mitwaba et Pweto, surnommés « Triangle  de  la mort » à cause des violences perpétrées par des milices. Ces chiffres ont été annoncés le mercredi 11 décembre par la ministre provinciale du Genre, Famille et Enfants, Thérèse Lukenge, en  marge  de l’ouverture  du séminaire  de recyclage  des acteurs   impliqués  dans  lutte contre les violences  sexuelles.

La ministre a déclaré devant les représentants des agences de l’Onu, des ONG internationales, des associations locales et de la société civile que les  victimes de ces violences sont pour la plupart des femmes et filles  dont l’âge varie entre 10 et 18 ans.

Thérèse Lukenge a précisé que 2013 est l’année au cours de laquelle on a enregistré le plus de cas de violences sexuelles.

« Ça n’a pas été facile pour la femme », a-t-elle regretté.

La ministre a expliqué que les violences sexuelles sont occasionnées par l’insécurité qui règne dans la partie Nord de la province.

En outre, a-t-elle ajouté, « il y a encore cette croyance que violer une femme procure de la force et de la richesse ».

A en croire Thérèse Lukenge, le gouvernement provincial du Katanga a pris en charge les soins médicaux des femmes victimes des violences.

« Bien  sûr, il s’agit des femmes qui se sont présentées », a-t-elle précisé, invitant toutes les femmes qui subissent ces violences sexuelles à se présenter aux structures chargées d’accompagner les victimes de viols.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner