Après le massacre du week-end dernier, 4 autres personnes tuées Beni

Jeunes homme armées dans le Nord-Kivu.

Deux militaires congolais et deux civils ont été tués lundi et mardi 17 décembre sur l’axe Mwenda-Kikingi-Kamango, dans le secteur de Rwenzori, à l’Est de Beni (Nord-Kivu). L’administrateur du territoire, Amisi Kalonda, attribue ces crimes aux rebelles ougandais des ADF/Nalu.

Un militaire et un motard ont été exécutés dans une embuscade tendue lundi 16 décembre par les rebelles des ADF/Nalu, explique-t-il, ajoutant que dans la même journée, un officier du 801e régiment de Mwenda a échappé de justesse à une embuscade des mêmes assaillants.

Mardi 17 décembre, un autre soldat des FARDC qui revenait d’une mission de service, dans le secteur de Mutwanga pour Kikingi a aussi été tué avec son transporteur. La Moto a été brûlée, raconte Amisi Kalonda.

Depuis le 11 décembre, vingt-sept personnes ont déjà été tuées sur cet axe par les rebelles ougandais de l’ADF/Nalu, indique Amisi Kalonda.

Pour éviter d’autres cas de meurtres, il demande aux populations de ne plus emprunter l’axe Mwenda-Kikingi, en attendant les opérations des FARDC pour déloger les rebelles.

« Je demande à la population de stopper d’abord le mouvement en attendant les opérations sur cet axe. Il faut que les opérations commencent, que les militaires nettoient le milieu, en ce moment-là, on peut demander à la population de voyager sur cet axe », affirme Amisi Kalonda.

Le porte-parole militaire des FARDC au Nord-Kivu annonce les opérations militaires contre les ADF/NALU pour « bientôt ».

La Monusco de son côté promet l’envoi des Casques bleus pour appuyer les FARDC et la police dans ce territoire.

«Il est très important que ces criminels répondent des actes qu’ils ont commis contre des populations civiles. Pour la mémoire des Congolais, il est important que nous menions des actions contre ces gens là pour faire respecter au moins la dignité humaine», a expliqué le général Dos Santos Cruz, le commandant des forces de la Monusco.

Huit corps décapités avaient d’abord été découverts vendredi dernier, puis cinq autres le lendemain, dans les extrémités de Musuku et Biangolo, deux villages du groupement de Kyavikere, dans le territoire de Beni.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner