Beni : retour au calme après les protestations contre la mort du colonel Mamadou Ndala

Le calme est revenu vendredi 3 janvier après-midi dans les villes de Beni, Butembo et dans plusieurs localités du territoire de Beni après une vive tension enregistrée toute la mi-journée. La population protestait contre le meurtre, la veille, du colonel Mamadou Ndala, commandant du 42ème bataillon des commandos des unités de réaction rapide des FARDC. La police est déployée dans les coins stratégiques pour éviter tout débordement.

A Beni, plusieurs jeunes avaient brûlé des pneus sur le Boulevard Nyamwisi, l’artère principale de la ville. Les mêmes scènes avaient été observées dans certains quartiers des communes de Mulekera et Beu; où des boutiques, magasins et petits commerces avaient été fermés.

Selon des sources locales et administratives, des manifestations similaires avaient été organisées dans d’autres localités du territoire de Beni comme Oicha, Mbau, Mutwanga et Eringeti.

Ces localités sont parmi les plus touchées par les enlèvements des civils par des présumés rebelles ougandais des ADF/Nalu.

C’est dans cette même zone que se déploient depuis quelques jours les commandos des unités de réaction rapide des FARDC, en prévision de la traque de ces rebelles et leurs alliés. Le colonel Mamadou Ndala était chargé des opérations contre ces rebelles ougandais, responsables de multiples exactions contre les populations civiles dans cette partie de la province du Nord-Kivu. Il a été tué à 5 kilomètres de la ville de Beni dans une embuscade tendue par des hommes armés.

Après sa mort, la société civile du Nord-Kivu a appelé à une série des journées villes mortes pour protester contre ce meurtre.

Appel au calme

Pour sa part, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, appelle au calme.

Il affirme que la mort du colonel Mamadou Ndala ne devrait pas servir de « porte d’entrée aux ennemis de la paix au Nord-Kivu.»

« Alors que nous pleurons tous sa disparition, j’invite toute la population au calme afin d’honorer la mémoire du colonel Mamadou dans la dignité. Aller au travail dans le calme et la concorde prônés par l’illustre disparu», explique-t-il.

Le gouverneur annonce que la journée du 4 janvier, consacrée à la célébration des Martyrs de l’indépendance en RDC, sera dédiée au colonel Mamadou Ndala, « l’un des martyrs de la lutte héroïque contre les forces du mal ».

Cet officier des FARDC s’est récemment illustré lors des victoires de l’armée congolaise contre les rebelles du M23. Il était au premier plan lors des opérations des militaires congolais qui ont défait cette rébellion en novembre dernier. L’annonce de sa mort a jeté dans la consternation les habitants de plusieurs villes du Nord-Kivu notamment à Goma, où il était très apprécié.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (63)
Elections (60)
Ebola (58)
RDC (57)
FARDC (53)
élection (46)
Monusco (46)
Beni (40)
ADF (37)
FCC (36)
Caf (28)
Opposition (24)
Vclub (24)
Léopards (20)